Grise mine

Je rentre. Le Stade rennais au loin est dans la brume, la bruine. Ciel gris. Bas et lourd comme un couvercle. Le vent siffle dans mes oreilles. Je suis fatiguée. Même Shantel, en boucle dans mon I-pod,  peine à me faire avancer.
J’aime Rennes mais là mon corps n’en peux plus.
Je veux voir le gris de l’océan et non celui de l’asphalte. Je veux voir l’océan ne faire qu’un seul gris avec le ciel. Je veux sentir les embruns. Sentir l’iode. Sentir les algues qui pourrissent au fond des criques. Je veux avoir les cheveux emmêlés, le visage dégoulinant de pluie. Je veux retrouver l’air marin, iodé, grisé, salé. Je veux retrouver mon bout du monde, mon Finistère. Me ressourcer dans les éléments déchaînés. M’évader au milieu des nuages et des marées.
Partir, plein ouest, vite !

6 réflexions au sujet de « Grise mine »

  1. LZ

    @Onejy : veinard ! je connais assez mal la Baie de St-Brieuc mais j'imagine assez bien le réconfort que cela doit apporter. Plus que quelques jours à tenir et je retrouverai mon bord de mer natal !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s