Les Transmusicales : 31è édition

Fidèle à la tradition hivernale, un vent de décibels a soufflé sur Rennes le week-end dernier. Son nom ? Transmusicales… Zéphyr plutôt sympathique mais un peu épuisant (et c’est la raison  pour laquelle je saisis mon clavier avec quelques jours de retard et délestée de quelques microbes semi-grippaux…) !
Jeudi 03 décembre
C’est sous un ciel éminemment breton que je me suis rendue au Liberté…ah, joie et bonheur de retrouver les Trans’ au Liberté (nous en étions privés depuis 2003) ! une salle comble pour écouter une programmation éclectique. J’ai réussi à me faufiler dans les premiers rangs pour écouter les dernières chansons des norvégiens The Whitest Boy Alive : des p’tits gars propres sur eux, très sages (le moindre saut semble être une marque de fantaisie tout à fait incroyable…) et qui produisent un son plutôt sympathique. Une bonne mise en jambe je dirai. Direction le bar et ses péripéties….cette année, le gobelet recyclable est toujours de rigueur (le saviez-vous, les Transmusicales c’est un festival durable, impliqué à Travers Agenda 21 dans le viable économiquement, équitable socialement et vivable écologiquement). Par contre, ouf de soulagement, l’achat d’un ticket-boisson préalable à toute approche du bar a été abandonné…dorénavant on demande à boire et on paye au même endroit. Ce qui aurait dû faciliter les transactions ne fonctionne pas encore visiblement : trop de monde (quoi, les bretons seraient de grands buveurs ?) ? pas assez de bénévoles pour servir les verres et encaisser ? premier soir et mise en place un peu difficile ? toujours est-il que nous avons dû patienter 25 minutes pour avoir 4 verres de bière….
Bref, nous assisterons donc seulement aux 2 dernières chansons de V.V.Brown : pas de quoi vous donner beaucoup d’impressions musicales mais cela avait l’air fort sympathique ! Par contre, l’intermède, assuré par OOF, était plutôt original. Entre chaque concert, des “cinemixes audiovisual sets” plutôt décoiffants… Je ne résiste d’ailleurs pas au plaisir de vous faire découvrir le spécial Louis de Funès (le premier qui me donne le nom de ce film gagne un paquet de carambars !) :
Puis vint le set tant attendu d’Abraham Inc alias David Krakauer, clarinettiste klezmer +  Fred Wesley, tromboniste  +  Socalled, DJ créateur du Klezmer-Hip Hop. Belle brochette pour un groove enflammé… Après la planète Paprika de Shantel, j’ai migré sur la planète Tweet Tweet d’Abraham Inc… petite bière pour s’en remettre ; l’attente au bar se fait moins longue (il faut dire qu’il est déjà 1h30 du matin et que le Liberté s’est un peu vidé). On crapahute dans les gradins, histoire d’avoir une vue d’ensemble… sur l’Eurovision ! ben oui, Vrelo, le dernier groupe, ce sont 8 jeunes femmes serbes, toutes de combinaisons blanches vêtues, pour une chorale féminine des plus inécoutables. Show aussi bien huilé que cet événement télémédiatique incontournable… Je décide sur ces entremises qu’il est grand temps d’aller mettre mes yeux à dormir ! 
Et je tire par contre mon chapeau à l’équipe de nettoyage qui a dû s’occuper du Liberté le lendemain : entre la pluie, les bières renversées, les flyers détrempés et les allées et venues de 5000 personnes au plus fort de la soirée… Les Trans’ ou comment pourrir une salle toute neuve ouverte depuis à peine 3 semaines !

Vendredi 04 décembre
La couleur du ciel n’a pas changé…et je prends la direction de la Cité pour des concerts débutant à 16h45. Brightblack Morning Light ouvre le bal (ou ne l’ouvre pas…) : je ne sais comment définir tout ça. Hippies ? sûrement un peu. Psychédéliques ? vraisemblablement. Woodstockiens ? assurément. Des chansons qui durent 15 minutes au bas mot, un chanteur complètement perché, une ambiance « This is the end » des Doors mais sans le côté rock’n’roll et pêchu. Bref, un ovni musical des plus surprenants ! 
La virée dans un espace-temps « en transe » continue avec GaBLé. Mais là, très bonne surprise ! Les Caennais ont peaufiné un spectacle spécial Transmusicales et ça décoiffe un peu beaucoup. Chastes oreilles, vierges de toute expérimentation musicale un tant soit peu bizarre, s’abstenir ! Sonorités surprenantes, apparition et intervention d’une chorale senior (tiens, tiens, serait-ce le fil rouge de cette 31 édition ?) : tout en décalage ! très sympa scéniquement mais je me demande ce que donne le produit sur CD… A voir ! Gros succès en tout cas auprès d’un public conquis.
Cass McCombs arrive sur scène en version minimaliste : deux jeunes femmes blondes pour l’accompagner, l’une à la basse, l’autre au clavier et un batteur. Une voix touchante, des chansons calmes et moins calmes. Un très bon son.  La salle pourtant s’est vidée peu à peu (la faute au Parc Expo dont les Halls commencent à vibrer – il est 20h30). Eh oui, les Trans, c’est un marathon : la course aux concerts, quitte à en louper certains ! Pour moi, le marathon s’arrêtera là ce soir ; je n’ai plus 20 ans malheureusement !

Samedi 05 décembre

Décidément le temps humide, venté et pluvieux n’abandonnera pas son terrain de jeu ! Direction la Cité pour une nouvelle après-midi-début de soirée de concerts [j’avais hésité à aller au Parc Expo ce soir…mais mes tergiversations ont eu raison de la vente de places. COMPLET ! Bah oui, autant un festival en plein air où se côtoient dix à douze mille personnes par jours, ça ne m’effraie en rien. Autant là, me retrouver dans un hangar avec autant de monde, ça me pose question…allez, l’an prochain, j’en serai !]. J’attendais Django Django et je n’ai pas été déçue. Ces Ecossais sont clairement à surveiller. Ecoutez le titre Storm sur leur MySpace et vous me direz ce que vous en pensez. Vint ensuite The Agitator, homme-orchestre, seul en scène accompagné d’un batteur, qui fit beaucoup de bruit. Un set très particulier auquel je n’ai pas vraiment accroché malgré la performance qu’elle soit technique, musicale ou physique ; on ne sait pas trop où la situer en fait. Un peu trop fort, un peu trop répétitif à mon goût… et puis, j’étais surtout en train de trépigner d’impatience à l’idée de voir les minutes suivantes Naomi Shelton and the Gospels Queens. Frissons quand la mamie de la soul arrive sur scène, veste pailletée et baskets argentées assorties, un mouchoir en dentelle blanche et noire du dernier chic à la main. Entre soul music et gospel, elle a su faire vibrer la salle de la Cité. Un set propre (peut-être un peu trop ?) sans fioritures mais tout en chaleur. Un « Happy day » en rappel et zou, retour sous la pluie glaciale. Je finirai les Trans’ sous une bâche, dans un Bar en Trans’ (le Chantier, haut lieu du son électro rennais) à écouter vaguement un DJ mixer… mes oreilles en ont trop entendu, mon corps est fatigué mais il a aimé ça. Vivement l’année prochaine !

Et pour ceux qui en voudraient encore, vous trouverez des comptes-rendus plus exhaustifs et bien plus professionnels que le mien ci-dessous :
Le Jeudi
Le Vendredi 
Le Samedi
Les 3 jours pour le même prix
Télérama (Hugo Cassavetti) : Mes Trans à moi
Chronique en photo et en vidéo
Arte Live Web : 7 vidéos de concerts rien que pour vos beaux yeux !(En visionnage pendant trois mois à mardi du mardi 8 décembre) Les Transmusicales de Rennes
Les Transmusicales : Un samedi pas ordinaire
Les Transmusicales : Un Vendredi aux Trans
Et puis les incontournables
Pour tout revivre, de A à Z : le blog des Transmusicales

8 réflexions au sujet de « Les Transmusicales : 31è édition »

  1. LZ

    @Marine : ne me reste plus qu'à trouver cette perle en DVD…et courir t'acheter un paquet de carambars (tu t'occupes de prendre RDV chez ton dentiste par contre, hein !)

    Répondre
  2. LZ

    @Catherine : merci ! mais reine des quoi ? des profs d'espagnol en goguette au Liberté ? reine de l'Eurovision ? reine des paillettes à la Naomi Shelton ? reine de la bière ? reine des carambars ? reine des Affreux (avec un grand A majuscule quand même) ? reine des marathons ? mon dieu que ce champ d'investigation est large….

    Répondre
  3. Pascal

    Très très bon point de vue sur les Trans que je n'ai fait qu'observer cette année – …et merci pour pour cette Pépite Cinémix, c'est excellent, je note leur Myspace et les vidéos afin de diffuser sur écran géant lors d'une grande et belle soirée.Bon, il n'y a plus qu'a trouver un écran géant…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s