La glauquitude de Thilliez

Quand seuls les livres cauchemardesques et particulièrement glauques me donnent le pouvoir de dévorer presque 400 pages en une seule après-midi et de clore ma lecture de la Forêt des Ombres de Franck Thilliez.

Thriller basé sur un huit-clos haletant autour de la résurrection littéraire par un écrivain thanatopracteur d’un tueur en série surnommé Bourreau 125. Un chalet en hiver au fin fond de la Forêt Noire, un milliardaire paraplégique qui ferme les portes à clé, une expérience scientifique sur des cochons… Je ne vous en dirais pas plus mais rien ne finit bien comme souvent dans les polars de Franck Thilliez.
Egalement lus : La
Chambre des Morts, paru en 2005. La Mémoire fantôme, paru en 2007. Tout est noir, les scénarios sont démoniaques, les détails souvent glauques et morbides, les fantômes de l’âme humaine ne sont jamais très loin… Bon divertissement pour la plage, la qualité de l’écriture n’égalant pas celle des polars de Thierry Jonquet.
A lire, seulement si vous avez le cœur bien accroché et si les monstres sanguinaires vous font à peine soulever un sourcil !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s