Robert est mon ami

Depuis toute gamine, le dictionnaire est un objet qui me fascine : on y trouve presque toujours réponse à nos interrogations ou nos ignorances ! Je me souviens encore avec émotion du premier mot cherché dans le dictionnaire : kaléidoscope. Pas simple, hein ! et je crois me souvenir qu’à la lecture de l’article, je n’avais toujours pas compris ce qu’était cet objet étrange…

Bref, Robert n’est jamais très loin de moi, toujours à portée de main en tout cas ! Et il m’a été d’une grande utilité il y a deux jours lors de ma lecture d’une bande dessinée. Eh oui, qui dit BD ne dit pas seulement images ! je me suis retrouvée face à une avalanche de mots inconnus en lisant A bord de l’Etoile Matutine de Riff Reb’s aux éditions Soleil production. Cette BD est librement adaptée du roman éponyme de Pierre Mac Orlan et le texte s’en ressent…oscillant entre vocabulaire maritime et argot.

J’ignorais donc royalement le sens des mots suivants :

– « Nous lâchons une pleine bordée de mitraille sur l’espagnol » : pour moi, la bordée n’avait que le sens familier de l’expression « tirer une bordée », soit courir les bars ou les cabarets. Ici, le vocabulaire est militaire ; c’est la décharge simultanée des canons d’un même bord… L’Etoile Matutine est en effet un bateau pirate écumant les mers des Caraïbes sous les ordres de l’impétueux George Merry.

– « C’te fumée ! on ne voyait plus nos pinglots » : un pied en argot…

– « Foutre ! ils me prennent pour un béjaune » : Terme de fauconnerie désignant un jeune oiseau non dressé ; il faut ici comprendre le sens figuré, un jeune homme sot et inexpérimenté…

– « Qu’est-ce que c’est que ce mion ? » Serait l’un des noms du canard siffleur (d’après mon autre grand ami Littré, Emile pour les intimes)

– « Au service de George Merry, je fus un ganymède sournois et soumis » : voilà de quoi réviser sa géographie spatiale ! Ganymède est un satellite naturel de Jupiter… on peut donc en déduire que le jeune héros est soumis au pirate et lui tourne autour. Mais en farfouillant un peu plus, j’ai découvert que Ganymède fut aussi un prince troyen enlevé par Zeus pour en faire son jeune amant… Le terme enganyméder signifie d’ailleurs abuser honteusement d’un jeune garçon. Libre à nous de choisir donc l’interprétation qui nous convient à la lecture de cette bulle !

– « La mer nous terrifiait quand l’Etoile Matutine, secouée par les démons hurlants de la tempête, perdait sa dignité de schooner » : comment ignorer pour une Bretonne qu’il s’agit là d’un petit navire à deux mâts, une goélette utilisée pour la pêche et le commerce… Je crois qu’une visite au Musée de la Pêche à Concarneau pour réviser ses classiques s’impose !

– « Timonier, élonge cette île ! » : terme de marine, synonyme de longer… tout simplement (bon je m’en doutais, mais je me méfiais)

– « Ce fils de ponisse de George Merry m’a fait grâce de la vue » : encore de l’argot ! Une ponisse est une femme débauchée, sans moeurs ou de mauvaise vie.

– « Nous entendîmes Marceau égrener les notes d’une belle chanson gaditane » : une chanson de Cadix. (Et là, je vais me faire trucider par mes collègues profs d’espagnol pour mon ignorance crasse…)

Bon ben voilà, une seule BD et j’ai enrichi mon vocabulaire de 9 mots ! et dire qu’un étudiant m’a dit un jour qu’il ne cherchait pas dans le dictionnaire parce que c’était fatigant… Fatigant certes mais ô combien enrichissant !

Les mots et leurs innombrables significations vous amusent ? Quelques références :

Langue sauce piquante, le blog de deux correcteurs du Monde qui réhabilitent avec force et humour les mots et leur orthographe…

– sur Twitter, 1Jour 1Mot vous donne « chaque jour, la définition commune d’un mot peu usité ».

– l’application mobile Le Mot du jour vous donne « la définition d’un mot ou d’une expression qui décrit l’actualité du moment sous un angle humoristique, décalé, critique voire cynique ».

Amoureux de la langue française et de ses nombreuses facéties, à vous de jouer !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Robert est mon ami »

  1. Puech

    « Qu’est-ce que c’est que ce mion ? » Serait l’un des noms du canard siffleur (d’après mon autre grand ami Littré, Emile pour les intimes)
    Voir aussi:
    http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/mignonne/1
    ÉTYMOLOGIE du mot Mignon
    Bourg. mignô ; ital. mignone, mignon, mignolo, petit doigt. On a dans le bas-breton miñonez, amie, miñoni, amitié, dans l’irl. mian, mion, amour ; dans l’allemand Minne, amour, ancien haut allem. minni ou minnia.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s