Les enfants sont méchants

Telle sera ma conclusion finale après la lecture d’Hiver Arctique d’Arnaldur Indridason. Encore un polar, islandais de surcroît, à ajouter à la longue liste de mes lectures.

On retrouve donc ici le commissaire Erlendur, ses démons personnels et les démons de la société islandaise, fort peu éloignés de ceux des sociétés européennes. Lumière sur un crime raciste. Peu banal par ailleurs, puisqu’il s’agit du meurtre d’un garçon thaïlandais de douze ans. Interrogations sociales et politiques de l’auteur sur ce pays isolé du fait de son insularité et qui laisse peu de place à ses ressortissants étrangers. On se sent opprimé par l’atmosphère et le climat ; comme dans cette cité où a eu lieu le meurtre, peu après Noël, où les gens se calfeutrent dans leurs appartements et n’ont rien vu rien entendu. Ce froid et ce vent lancinant qui gèlent les esprits et la chaleur humaine…

Un crime raciste donc, sur un enfant. Soupçon de pédophilie également. Et puis le coupable, au fond, qui n’est pas celui que l’on croyait être. Non, vraiment, ce livre me conforte dans le fait que les enfants sont des monstres en puissance…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s