Robots du XIXè siècle

Il n’y a pas que les polars dans ma vie ; il y a aussi les BD…

Dernière découverte : Clockwerx, qui nous plonge irrémédiablement dans une autre époque. J’aime beaucoup ce mélange des genres : quand l’ambiance des docks londoniens du XIXè croise une étrange ambiance futuriste. Quand réalité historique et science-fiction se croisent…

Du Steampunk, si j’en croit la définition des genres en science-fiction. Un sous-genre de la science-fiction uchronique même. L’expression steampunk  signifie littéralement punk à vapeur, souvent traduite par futur à vapeur. Le terme a été inventé pour qualifier un genre de science-fiction né à la fin du XXe siècle, dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle.

Revenons-en à cette BD : on est à Londres en 1897, un soir où la nuit est sombre et intense. Quartier glauque des docks londoniens, port de Wapping Harbour. Matt Thurow, ex-policier de Scotland Yard, sauve la vie de deux dockers, attaqués par un robot géant. Il découvre alors que de nombreux accidents mortels ont déjà eu lieu mais qu’aucune enquête n’a lieu puisque ces dockers sont des travailleurs sans permis…

Au même moment, nous voilà transportés et chahutés sur un bateau à vapeur pris dans une tempête en pleine mer. A bord, Molly Vane, jeune femme plutôt déterminée mène son équipage d’une main de fer dans un gant de velours pour sauver le bateau et sa précieuse cargaison. Le navire contient cinq caisses énormes qui doivent arriver intactes à Londres…

Véritable plongée au cœur de l’Angleterre industrielle du 19e siècle…  Machines à  vapeur du steampunk mais aussi mécanique hydraulique pour les Clockwerx, ces machines étranges dirigées par des hommes. Le clou de l’histoire se noue autour de l’énergie servant à faire fonctionner ces machines : le lucifernium. Une guerre secrète oppose en effet la Golden Shell, puissante organisation, à cette troupe de mercenaires menée par Molly Vane. L’enjeu est de taille : le contrôle de cette énergie nouvelle, susceptible de bouleverser l’équilibre mondial…

Alliage séduisant donc de science-fiction à l’époque victorienne. Je n’ai lu pour l’instant que le premier tome et vais courir de ce pas à la bibliothèque  dès demain pour emprunter le second volume !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s