Le Top Biniouseries 2010 des Blogueurs bretons

Exclus du top des blogueurs français, les blogs BRETONS se devaient de réagir et lancer leur propre top, célébrant la musique de notre belle région, elle aussi honteusement absente du top des blogueurs. Ainsi que tout le monde le sait, la Bretagne notre mère patrie sait faire preuve d’ouverture d’esprit, c’est donc dans cet esprit de découverte de l’autre et d’ouverture au monde que nous avons crée ce très officiel TOP DES BLOGUEURS (BRETONS) afin de couronner la crème des groupes et tubes BRETONS de l’année 2010.
Et comme dirait Erwan «ok vas-y alors (mais surtout PAS LES NANTAIS :D) »
Numéro 1 Galette Saucisse par lisenn
Le Breton serait renfrogné, dur à se lier et taciturne. Mais quand il déclare sa flamme, c’est avec une ferveur toute illuminée et patriotique.
Née dans les tréfonds du Roazhon celtic Kop (fondé en 1991), un des clubs de supporters de l’équipe de football de Rennes, cet éloge de la Galette-saucisse est un cri de ralliement pour tout rennais ou gallo digne de ce nom.
Entonnée par tous les temps (qu’il pleuve, qu’il pleuve, ou qu’il pleuve), à tout moment, au fond du Stade, au milieu des kermesses ou sur le Marché des Lices, cette ode, gloire au must gastronomique de rue incomparable, fait se lever d’un bond, la main sur le cœur et l’autre sur l’estomac, tout un peuple, rallié à la grande cause : celle de la Bretagne, unie et indivisible.
Connait-on ailleurs une telle ferveur culinaire ? les pâles sucettes à l’anis, le sucré Banana Split, les amers cornichons ne sont que l’aspartam de la grandeur culinaro-musicale. Ici, en Bretagne, pas de chichis, les plats sont simples, robustes et populaires à l’image des autochtones. La Galette-saucisse a ses dix commandements et son Comité de Sauvegarde. Gare à qui ne les respecte pas ! Et comme dit le proverbe : Krampouezh gwinizh ha laezh-tro, Matañ traoù a zo er vro (Crêpes de froment et lait caillé, meilleures choses qui soient au pays).
Mais se méfier des substituts de repas ! Si les Glochos ont repris à leur sauce et pour leur répertoire ce chant interplanétaire tout comme Mark Plusieurs qui en a proposé une version plutôt rapée, la seule, la vraie, l’unique version se joue aux abords du Stade Rennais. En rouge et noir. Et a capella. Que l’on soit soprano, contralto, tenor ou baryton. L’ode est universelle… Gloire à la Galette-Saucisse !
Numéro 2 Nolwenn Leroy par The Man of Rennes
Grande année pour la Bretagne: Miss France 2011 est brestoise, et Nolwenn Leroy, notre grande chanteuse qui a fait la fierté de sa région d’origine en remportant la prestigieuse Star Academy en 2002, revient avec un nouvel album composé de chansons traditionnelles celtes (bretonnes et irlandaises). Il était temps que la native de St Renan rende hommage à sa belle région la Bretagne, après trois albums dans la langue française.
Parmi ces reprises de classiques bretons on retiendra particulièrement le single La Jument de Michao, le tube de Tri Yann, notre chanson culte à nous, notre Born In The USA en quelque sorte. Après la version rap celtique de Manau (grand groupe Manau), il était temps d’avoir une nouvelle interprétation de ce morceau. Et quelle version! Sur une rythmique toute en subtilité, Nolwenn Leroy pose sa voix d’exception, unique en son genre (pas comme celles de toutes ces chanteuses variété que l’on entend partout) pour totalement réinventer La Jument de Michao. Et que dire du clip où elle invente la danse du ventre bretonne, entourée de jeunes filles qui semblent avoir trouvé leurs jupes dans la garde-robe de Dissogirl.
Et si finalement cet album ne termine pas en tête de ce classement, c’est seulement parce que la Galette-Saucisse est sacrée !
Numéro 3 Soldat Louis par Jen
Soldat Louis est évidemment connu et reconnu par delà les frontières armoricaines. Qui n’a pas eu la joie, lors d’une délicieuse soirée entre gens de bonne compagnie, lors d’un enterrement de vie de garçon, ou après une victoire sportive d’écouter ces ballades entrainantes ? Ce genre de soirée qui fleure bon le rhum , les femmes et la bière (non de Dieu !)…
Et 2010 fut une année décidément bien riche musicalement puisqu’elle aura vu le retour de ce groupe mythique qui vient de sortir il y a quelques jours à peine un nouvel album VIP : Very Intimes Poteaux. Tout est dans le titre : la finesse du verbe, la profondeur des doubles sens, et malgré tout, cette proximité du langage qui a fait leur popularité…
Le vrai petit plus de cet album ? La collaboration avec les plus grands comme Francis Lalanne, Michael Jones ou Antoine, entre autres… (je ne vous en dis pas plus, pour ne pas gâcher la surprise…)
2010 n’attendait plus qu’eux pour finir en beauté… Bravo les gars !
En attendant de pouvoir écouter nos intimes poteaux, je ne résiste pas au plaisir d’écouter ce morceau tubesque issu de leur album précédent « C’est quand qu’les cons… » au texte franchement engagé (attention politiquement incorrect inside !).
[NB : Fraichement débarquée en Bretagne je crois que j’ai pleinement réussi mon intégration : il aura suffit d’un an pour que je me retrouve au même rang que The Man Of Rennes, Disso, Lisenn, ou Pannouf pour faire partie de la team du top des blogueurs Bretons ! C’est la consécration !]
Numéro 4 La Blanche Hermine par Pannouf
La Blanche Hermine ! Base des bases, hymne officieux de notre péninsule mais néanmoins écrite par un nantais, noté 10/10 dans le journal musical Breizhfork (si si), ce titre inspire force et croyance dans la culture bretonne. De la superette G20 de St Gildas de Rhuys à la boutique La Trinitaine de Concarneau, vous ne pourrez pas échapper à cet air si vous vivez ou faites escale chez les chapeaux ronds.
« …La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l’ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson…
…Ma mie dit que c’est folie d’aller faire la guerre aux Francs
Mais je dis que c’est folie d’être enchaîné plus longtemps… »
Plus virulent qu’un « Bro gozh ma zadou », Gilles Servat a écrit une marseillaise trempée dans l’eau et le beurre salé. L’arpège de guitare virevoltant laisse courir la voix de Servat pour interpeller le breton qui dort en chacun de nous. Alors oui ce titre a tout juste 40 ans (1970) et ne peut techniquement pas prétendre au top 2010 mais dans le genre folk-breton, on n’a pas trouvé mieux. Une petite exception s’impose. D’ailleurs, l’album « Blanche Hermine » est un classique : Les bretons typiques, l’institutrice de Quimperlé… Certes il y a eu ensuite des hits, que dis-je, des monuments comme l’audacieux Tribu de Dana par notre NTM local, Manau, mais Gilles Servat jette avant d’autres les bases d’une musique folk-bretonne moderne.
Vous reprendrez bien un peu de poésie bretonne ? L’album « La Blanche Hermine » est en écoute sur spotify (si c’est pas la classe ça !)
Numéro 5 Matmatah par Disso
Certes le groupe Matmatah a disparu de la scène indie bretonne depuis quelques années maintenant, ayant annoncé leur séparation à la fin 2007. Mais, quiconque a déjà fait un tour du côté de Brest, Lorient, Saint Brieuc ou même Rennes ne peut qu’avoir entendu au moins une fois les paroles d’une de leur chanson phare : Les Moutons
La chanson commence doucement tel l’appel du troupeau le soir sur la lande, puis s’accélère pour dénoncer vigoureusement la vie misérable et exploitée des Bretons. Je cite : « Y a trois francs de réduction sur les choco BN, Alors pour en profiter on les prend par douzaine »
Face à ces duretés de la vie, une seule solution pour supporter les douleurs et le chagrin, le recours aux drogues « On a respiré du trichloréthylène Et le lendemain on avait mauvaise haleine » ou même à un de ces expédients plus légaux, l’alcool « On s’est envoyé une bonne bouteille de chouchen A la fin elle était vide elle était plus pleine ». Que reste-t-il à notre pauvre Breton? L’amour? mais les déceptions y sont trop nombreuses « Après on a fait du stop avec les bigoudènes Et on est allés en boîte mais y avait qu’des lesbiennes ». La seule solution, finalement, sera cet exil dans des rudes et froides contrées des Antipodes « On a trouvé du pétrole aux îles Kerguelen Et après on est parti pécho la sirène »
Ainsi, on le voit bien au-delà du simple hymne festif, les Moutons est un cri de révolte lancé à la face du Monde par la Bretagne, un cri de souffrance qui ne demande qu’à être entendu et enfin compris.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Top Biniouseries 2010 des Blogueurs bretons »

  1. Ping : Le Stade Rennais est mon ami « Déambulations rennaises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s