Trop de sport tue le corps…

Le verdict est tombé comme un couperet. Et même si je m’y attendais, le verdict tranche dans le vif, sans solution de repli, sans parachute de secours.
Arthroscopie. Nette et sans bavures. Au menu : hypersignaux de la corne postérieure du ménisque interne rompant le bord méniscal et, au niveau du ménisque externe, fente longitudinale du ménisque étendue de la corne postérieure à la corne antérieure par le segment moyen. Auxquels s’ajoute depuis ce matin, et sous l’œil de l’expert, une malformation rotulienne. Ne jamais faire les choses à moitié, un bon slogan de vie et une jolie épitaphe sur du plus long terme.

En attendant, rien de bien grave, certes. Sauf qu’il va me falloir apprendre à être raisonnable sportivement parlant. Et puis après aussi. Pas sûr même, de l’avis de l’expert, que je récupère complètement les facultés de mon genou.
Alors bon. Il n’y a pas mort d’homme, c’est sûr. Il y a bien plus grave et contraignant comme pathologie. N’empêche que. Cette angoisse sourde est toujours là… Et si ? Et si je ne pouvais plus randonner et voir les marmottes ? Et si je ne pouvais plus déambuler autant à vélo ? Et si je ne pouvais plus danser, tout simplement danser ? J’ose à peine y penser…

Par contre, à moi les joies de la chirurgie ambulatoire ; à moi les joies de remarcher en 2-3 semaines ; à moi la reprise progressive d’activités physiques dans 2-3 mois (parfait, en avril il fera beau, je pourrais nager pour ma première virée à la plage et remonter sur mon vélo après la trêve hivernale) ; à moi les séances bullage et lecture sur canapé pendant des heures ; à moi les piqûres anti-phlébite dans ma tablette de chocolat abdominal pendant une semaine après l’opération ; à moi la kiné post-op’ pour tenter de sauver cette rotule malformée…

Et puis, à moi cette clinique au slogan magique : « Au coeur de la vie ». Je sens que je vais bien m’amuser. Plein de choses à vous raconter probablement…
:-(

20110928-175628.jpg

9 réflexions au sujet de « Trop de sport tue le corps… »

  1. rennette

    courage ! et surtout soit raisonnable ne sois pas pressée et écoute les hommes de l’art…
    tout va rentrer dans l’ordre, les genoux c’est sacré !! t

    Répondre
  2. Lousia

    Ah, c’était pas du chiqué pour ne pas aller à la piscine alors ?
    Mince.
    Et bien je n’ai plus qu’à te souhaiter de vite oublier l’opération, de reprendre du poil de la bête plus vite que prévu, et que tu puisses garder ta souplesse pour continuer de gambader dès le printemps.
    Et puis si le moral est en berne, on est là !

    Répondre
  3. Olivier

    Moi je dis qu’une clinique qui se place sous la protection du saint patron des parachutistes (si, si !!!), et de la patronne des menuisiers ébénistes, ne peut pas être tout à fait mauvaise dans les histoires de genoux défectueux !!!
    ;D

    Répondre
    1. LeeZen Auteur de l’article

      @Olivier : Tant que le chirurgien ne porte pas une blouse camouflage, je garde espoir qu’on remette d’aplomb cette articulation capricieuse !!! mais effectivement, me voilà entre de bonnes mains…

      Répondre
  4. Perrine

    IL va falloir que je te donne des cours approfondis de farniente, concept qui t’est totalement inconnu ! Tu vas devoir calquer ton rythme sur celui de ton chat-chat pour quelques semaines … Je viendrai t’apporter des macarons pour te réconforter. Bisous et bonne séance de bronzage sous le soleil finistérien !

    Répondre
    1. LeeZen Auteur de l’article

      @Perrine : cours intensifs à prévoir avant le 25 novembre alors ! Quant au bronzage, ils vont se faire sous les néons du cabinet de radiologie… pffff…

      Répondre
  5. Ping : Genou pourri : le retour… « Déambulations rennaises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s