Une histoire de marionnettes

Parfois, au détour d’un rayonnage, on tombe sur un petit livre qui s’avère être un trésor d’humanité, d’Histoire et de fantaisie. Une histoire vraie mais qui porte un titre de conte : Je suis la marquise de Carabas. Et cette marquise, c’est Lucile Bordes, qui raconte son histoire familiale, tout en délicatesse et en émotion.

Trois générations de saltimbanques, ou forains, ou bohémiens, ou marionnettistes. Des premiers nomades en roulottes qui ont fondé en 1850 le Grand Théâtre Pitou aux aventuriers du cinéma en passant par les virtuoses du trucage. Une famille entière, sur rois générations, dévouée au Spectacle.

Lucile Bordes décrit les pérégrinations de cette  famille, ses rêves, ses déconvenues. Elle raconte sa famille comme un marionnettiste fait vivre ses personnages. En tirant les ficelles, en passant d’un aïeul à l’autre, d’une époque à l’autre. C’est touchant et émouvant à la fois.

« Il voulait jouer. Il voulait apprendre cette magie-là : donner la vie aux gisants de bois. Il restait les yeux grands ouverts en songeant au miracle au bout des doigts de Chok.
Tous les soirs avant le spectacle, Auguste rejoignait Chok et sa nièce autour des caisses dans lesquelels couchaient les marionnettes. Le gros homme avait bien ri quand il avait demandé à voir ses doigts. » (p. 25)

—————————–

Je suis la marquise de Carabas de Lucile Bordes – Editions Liana Levi, 2012 – 14,50 euros

[Pour les Rennais, ce livre est dispo au 4è étage des Champs Libres.]

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une histoire de marionnettes »

  1. Ping : Lectures en janvier/février 2014 | Déambulations rennaises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s