Le grand pouvoir des aiguilles à tricoter

Quand j’ai promis de tricoter une couverture en guise de cadeau de naissance, je ne savais pas dans quoi je m’engageais…

Première étape : trouver un modèle

Les bouquins ou revues de layette ? pouah, beurk. C’est rose ou bleu pâle, c’est gnangnan à souhait. Pas question !
Les sites internet spécialisés ou blogs ? ben soit c’est la même chose que sus-cité ; soit c’est crochet, only crochet, rien que crochet (discipline inabordée pour l’heure dans mes compétences de travaux manuels) ; soit c’est du tricot version ultra-confirmée qui tricote plus vite que son ombre avec des points d’une complexité à rendre relatif sieur Einstein.

Au final : j’ai choisi un point que je trouvais rigolo et j’ai décidé, après patron élaboré par ma Môman, la grande experte du tricot, de tricoter des petits carrés et de les assembler.

Deuxième étape : la couleur et le choix de la laine

Les futurs parents m’ont bien aidé. Le petit garçon vivra ses premières années dans une chambre aux tons verts. Assortissons donc cette couverture de bébé à cette tonalité ! Et hop ! du vert, en deux déclinaisons. Un peu de laine, mais pas trop, histoire de laver cette chose assez facilement car entre les chutes de la poussette (la couverture, hein, ps le bébé) et les vomis à venir, il faut un truc PRATIQUE à laver.

Troisième étape : le tricot

La couverture idéale, c’est 60 x 80 (75)  m’a-t-on dit. Il me faut donc 20 carrés de 15 sur 15, que l’on assemblera en 3 lignes de4 en alternant les couleurs. Puis on tricotera une bordure toute simple d’une couleur qui tranche.

OK, c’est parti donc.

Vert tricot

Et le point, hein ? quel est-il ? Mais c’est le point carrelage, bien entendu !

Nombre de maille multiple de 5.
Rang 1  et tous les rangs impairs : à l’endroit
Rang 2, 4 et 6 : *4 m. env., 1 m. end.* [NDLR : je traduis pour toi, pauvre mortel, ce message hautement kabbalistique : il faut enchainer et répéter cette phrase de tricot : 4 mailles envers, 1 maille endroit.]
Rang 8 : à l’endroit.

Quatrième étape : la couture

Assembler ce puzzle, en alternant les couleurs. Et tricoter des bandes beige, d’environ 5 cm de largeur, en point mousse, le point de base.
La couture, c’est ma mère qui s’en est chargée. Voilà une compétence que je ne maîtrise guère. Pour la prochaine couverture, promis, j’apprendrai…

Et voilà le résultat ! je suis assez fière je dois avouer quand même, pour une première…

Cinquième et dernière étape : le donner à-qui-de-droit

Cet enfant est né avec un peu d’avance. Et moi, j’étais en retard dans mon tricot. Bref, il faut que je retourne dans le Finistère et que, comme une fée au-dessus du berceau, d’un coup de baguette magique, je lui apporte ce présent. Tout chaud…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le grand pouvoir des aiguilles à tricoter »

    1. LeeZen Auteur de l’article

      @jaygarrickstrip : merci ! Si tu te lances et que tu as besoin de conseils, n’hésite pas ! au moins pour le minimum de base, je peux aider.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s