Menix pourri : J + 365 jours

Voilà un moment que je ne vous avais pas parlé de mon genou. Et pourtant, nombre d’entre vous semblent s’inquiéter de lui (et je trouve ça vraiment gentil !). Donc à J + 365 exactement – c’était le vendredi 25 novembre 2011 – , il est grand temps que je vous donne de ses nouvelles.

Genoux au reposRennes : genou au repos le 28 juin 2012

Je vous avais laissé à l’épisode #10 de la saga du genou pourri. J’ai donc, après cette nouvelle batterie d’examens, revu mon chir’ ortho début juillet. Verdict : algoneurodystrophie. Et là, on dit merci Wikipédia : « syndrome douloureux caractérisé par un ensemble de symptômes touchant une extrémité après un traumatisme ou une intervention chirurgicale même minime. Ce syndrome pourrait être dû à des causes neurologiques, notamment une dysfonction des fines fibres des petits nerfs périphériques. »
En gros, mon genou n’a pas supporté l’intervention chirurgicale. Et il réagit, avec une poussée inflammatoire, provoquant des douleurs. Le plus drôle ? aucun traitement possible dans l’immédiat et en tout cas pas chirurgical. Seule solution : le repos total et l’abandon des activités physiques et sportives qui sollicitent trop le genou. Et si les douleurs persistent, le chirurgien me propose à plus long terme la reconstruction du ménisque dans le cadre d’un nouveau protocole de recherche (injection d’un produit ressemblant au silicone, que les cellules s’approprient . Et hop ! les 30 % de ménisque disparu réapparaissent !)

La mort dans l’âme, je suis donc partie en vacances dans le Finistère. Et j’y ai passé deux mois sans rien faire, juste nager, en piscine et en mer. Pas de vélo, pas de marche à pied, pas de rando, pas de sports violents (sauf une initiation au surf, j’ai craqué. Et j’ai morflé, évidemment). RIEN, NADA. Chaise longue, lecture à la plage. Farniente en somme. Et ce fût quand même difficile pour une hyperactive comme moi.

Sieste

Mais finalement, miracle. A mon retour à Rennes en septembre et à la reprise des activités sportives (vélo et danse notamment), disparition totale des douleurs. Une tension de temps en temps, des mouvements difficiles, comme si l’articulation était rouillée, mais plus du tout de douleurs.
Entre temps, j’ai aussi décidé de prendre des cours de yoga (où j’apprends à respirer, à doser l’effort, à m’étirer en douceur, à me muscler sans – trop – forcer). J’ai aussi arrêté de boire du lait quotidiennement ; j’ai en effet lu pas mal d’articles cet été qui n’étaient pas rédigés par les tenants du lobby laitier. Et visiblement l’absorption trop grande de lait de vache aurait des effets assez négatifs sur l’état des articulations…

Donc modification de mon comportement sportif + modification de mon régime alimentaire = un genou en presque pleine forme !

Alors, j’ai repris la danse, je me remets à nager la brasse, je peux à nouveau marcher en ville sans faire la grimace. Bref, le genou pourri n’est momentanément plus pourri, voire peut-être guéri !

Peut-être fallait-il juste être patiente. Un an tout de même…

Oursin copain

Du coup, cet été, on prévoit quoi ? rando dans les Alpes ? crapahuter sur un glacier ? faire un trek dans le désert ? retenter le surf ? refaire du wake-board ? … ou retrouver la chaise longue ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Menix pourri : J + 365 jours »

  1. Cécile Le Lann

    ça fait plaisir de lire que tu vas mieux! J’espère que tu y vas mollo quand même…! Bises Cécile de la danse à Rennes il y a fort fort fort longtemps!

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s