Lectures en décembre

Peu de lectures finalement en ce mois de décembre… Le temps file, il fait nuit, il y a ces satanés cadeaux à faire, cette fatigue qui s’accumule et nous fait fermer les yeux au bout de deux pages lues. Il y a ces cadeaux home-made à finir, qui laisse peu de temps pour se prélasser dans le canapé. Il y a ces repas de fin d’année entre collègues, amies, sportifs qui grignotent votre temps de lecture mensuelle. Et il y a ces vacances de Noël où l’on passe son temps en cuisine ou à prendre l’air pour digérer…

autant-en-rapporte-le-ventAutant en rapporte le vent de Hélène Crié-Wiesner
Direction le Triangle des Bermudes morbihannais. Direction Ploërmel.
4è de couverture : Le vent souffle sur les plaines armoricaines. Une alternative électrique qui tombe bien parce que, dans d’autres parties du monde, les champs pétrolifères se tarissent au point d’inquiéter pour de bon les multinationales de l’énergie. Quand les dolmens de Ploërmel se retrouvent au coeur d’un trafic d’éoliennes, quand il est clair que l’épicentre de l’entourloupe se trouve au Texas, et que madame le maire de Hoëllic en pince pour un porcher breton persécuté par le lobby des énergies renouvelables, elle n’a plus qu’à s’envoler pour le pays de l’or noir déchu. Où les nouveaux écolos ont des arguments aussi désolants que leurs déserts de pierres…
Un polar, qui n’en est pas vraiment un, aux tonalités vaguement écolo, entre bluette amoureuse, Texas et manipulations politiques et citoyennes. Les élus locaux sont pointés du doigt, les écolos bien-pensants aussi. On s’amuse de cette maire tout feu tout flammes qui s’amourache au gré des pages d’un Breton du bout du monde puis de Texans bien campés dans leurs bottes de cuir. A lire, de façon aussi légère que le vent qui fait bruisser les pales des éoliennes dans le fin fond du Morbihan…

requins-et-coquinsRequins et coquins d’Hervé Claude / Gallimard (Série Noire), 2003
Ou mon premier polar gay. Sans le savoir. J’ai juste vu sur la 4è de couv’ une histoire de requins en Australie. Bon en fait, il s’agissait bien de l’Australie et de requins au sens crapules du terme.
Ashe a 40 ans, vit à Paris et ne peut s’empêcher de voler au secours du jeune et beau David, un ancien amant. Ce dernier est en Australie et se trouve mêlé à une sordide affaire de magouilles immobilières, de promoteurs véreux et de films pornos gays clandestins. Le polar est  assez bien ficelé et se laisse lire  : quelques scènes suggestives et la plongée dans le milieu homo australien avec force descriptions de flirt au hammam, de plages, d’ébats dans les dunes… On adhère, ou pas.

Juliet_NakedJuliet, Naked de Nick Hornby / 10-18 (2009)
Le décor est planté à Gooleness, une station balnéaire du nord de l’Angleterre, entre fish and chips et sorties au pub. Le couple d’Annie et Duncan se fissure à cause de Tucker Crowe, ex-rock star, vieille gloire sur le retour.
Moi qui avait des a-priori sur Nick Hornby, je crois que je suis finalement de plus en plus séduite par son écriture moqueuse et très britannique. Ici, les « experts » musicaux en prennent plein la figure et cela m’a fortement amusée. Le provincialisme et ses élus locaux aussi en prennent pour leur grade. Quant au Couple, figuré par Annie et Duncan, il n’est pas épargné non plus…

la-strategie-du-chocLa stratégie du choc – la montée d’un capitalisme du désastre de Naomi Klein / Actes Sud (Babel), 2008
Je m’essaie à l’essai… et j’en prends ombrage. M’attaquer à ce genre de littérature, pour le coup un pavé de 700 pages, au moment de Noël, était une très mauvaise idée. Confortée de surcroît par la thématique. Les 100 premières pages sont consacrées aux techniques de torture de la CIA appliquées dans les dictatures sud-américaines puis à l’ultralibéralisme post-désastres. Pas très esprit de Noël tout ça. Je me suis arrêtée au bout de 100 pages. J’y retournerai un jour…
Sinon, je vais peut-être me contenter de jeter un oeil sur le documentaire éponyme en version DVD, moins indigeste m’a-t-on dit…

dopeDope de Sara Gran / Editions Sonatine, 2008
Drogue et trahisons dans les bas-fonds de Manhattan. Junkies, dealers, prostituées, bars de nuit et flics peuplent le décor. Joséphine, ex-junkie tente de retrouver Nadine, une jeune fille disparue. Mais une détective ex-junkie, est-ce bien crédible ?
Un premier roman fluide, qui nous fait plonger dans l’univers bien glauque des camés à NYC dans les années 40-50. L’héroïne (au sens personnage du terme…) est touchante à affronter son propre passé et ses démons pour essayer de tirer une jeune fille des griffes de cette dope. Un polar qui finit mal, évidemment. On ne sort jamais vraiment indemne de ce milieu. D’ailleurs, en sort-on vraiment ?

Jonquet_pauvre_nouveauLe pauvre nouveau est arrivé de Thierry Jonquet / Editions Méréal, 1997
Moi qui croyais avoir tout lu de Thierry Jonquet ! eh bien non ! Ce roman s’attaque sans détours au cynisme des ressources humaines d’une entreprise, au profit mal intentionné des assos caritatives venant en aide aux plus pauvres, au charity business en quelque sorte… C’est froid et acéré comme la lame d’un couteau, comme celle qui tranche les gorges des SDF dans les rues mal éclairées de Paris. Mais c’est drôle et moqueur, surtout quand le Seigneur se retrouve à enseigner les préceptes du marxisme le plus pur :
 » – Silence ! c’est pourtant simple, nom de Moi ! s’écria le Tout-Puissant. Reprenons là où nous en étions la dernière fois ! Récite un peu !
– Le Capital-extorque-la-plus-value-à-la-classe-ouvrière… ânonna Jules
– Ah ! ah ! on fait des progrès… susurra La Voix. Allez, va chercher ton cahier ! µ
Jules s’installa à la table, tailla son crayon. Et une fois de plus, le Seigneur exposa ses préceptes d’amour. » (p. 59)

Et voilà. Pas grand-chose donc à se mettre sous la dent pour ce dernier mois de l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s