Quelques polars depuis janvier… #01

Il serait grand temps me dit-on dans l’oreillette de reprendre le fil de ce blog et de ses mini chroniques de lectures. Ainsi soit-il ! je vais me forcer à trouver du temps pour satisfaire la demande (vous me flattez les amis !). 

Depuis janvier donc, 16 lectures si j’en crois mon sacro-saint fichier excel (un jour on parlera de cette obsédante obesssion de tout noter, archiver, conserver…). Dont 11 polars naturellement.

L’Athlète, de Knut Faldbakken (Seuil Policiers) (2009)
La Norvège, ses grands espaces et son 3è âge un tantinet coquin ! Ici, le propos est décalé et étrange. C’est un peu Dynastie et trafic d’oeuvres d’art sur fond de nazisme à la maison de retraite. Le premier roman de Knut Faldbakken, plus connu pour ses romans et pièces de théâtre. Un polar qui se laisse lire, qui aborde l’âge de la retraite sous un angle incongru mais qui ne m’aura pas laissé un souvenir impérissable.

Stasi Block, de David Young (Fleuve noir) (2017)
Autres temps, autres moeurs. Direction la RDA des années 70 et une enquête assez délicate sur la disparition de bébés jumeaux. Des allers retours temporels dans le récit, une enquêtrice, Karin Müller, qui jongle avec sa hiérarchie (et on ne rigole pas entre la Stasi et le Parti) et ses propres démons.
Les ficelles (d’une époque à l’autre, d’un personnage à ses propres démons en miroir) auraient pu être plus subtiles mais on peut se laisser porter par l’ambiance glaciale de l’environnement et l’architecture écrasante des villes de l’Est.
Ce roman, très documenté, est le 2è de David Young,  qui était journaliste avant de devenir écrivain. Il fait suite à Stasi child, avec la même enquêtrice. A lire donc éventuellement avant Stasi Block et à suivre car ce serait le début d’une série…

Un parfum de soufre, Sylvain Forge (Editions du Toucan) (2015)
Décidément, les polars aiment les maisons de retraite… Un style nerveux pour ce roman où il est question de bas fonds nantais, de combustion spontanée, de rites hindoues, de dealers pas très commodes, d’usines désaffectées où on ne voudrait pas traîner et d’un papy aviateur-fugueur bien décidé à aider les enquêteurs à avancer.
Bref, roman lu rapidement et de façon efficace pour une satisfaction bien classée.
[Note pour moi-même (et pour vous) : Il conviendrait de se pencher sur la biblio de cet auteur qui multiplie les prix pour romans policiers…]

Les Chiens de Détroit, Jérôme Loubry (Calmann Levy Noir) (2017)
C’est à cause de la revue Sang Froid (et donc de Virginie La Snob) que je me suis jetée sur ce polar dans les nouveautés aux Champs Libres. Un thriller qui parle de meurtre d’enfants et d’une vilel décatie aux Etats-Unis ? rien de tel pour attirer mes « papilles ». Et cette ville où il pleut sans cesse, où les maisons moississent d’abandon, où les policiers souffrent de leurs propres histoires personnelles et sordides et où ce Géant de Brume hante vos cauchemars sont un parfait combo à une lecture tardive dans la nuit… Un thriller à dévorer.

Marée d’équinoxe, Cilla et Rolf Börjlind (Seuil Policiers) (2014)
Je ne lis plus les polars suédois de la même façon depuis que je suis allée passer une petite semaine à Stockholm cet été. L’omniprésence de la nature et cet espèce de flegme suédois qui m’interrogeaient un tant soit peu auparavant ne m’étonne guère plus dorénavant.
Le propos est sordide : une inconnue meurt enterrée vive sur une plage de l’île de Nordkoster un soir de marée d’équinoxe. Seule la tête dépassait… Ce cold case, c’est celui dont hérite Olivia Rönning, élève à l’école de police de Stockholm, pour son mémoire de fin d’études.
Il ya donc cette enquête inachevée faute de coupable et d’identification et il y a aussi une étude plus contemporaine de la société suédoise : entre attaques sauvages et xénophobes contre des SDF, une plongée dans les milieux de la prostitution de luxe et de la corruption financiaro-politique.
C’est dense, avec de multiples personnages mais quand les fils se resserrent et que la nasse vous emprisonne, tout concourt à vous faire haleter dans les dernières pages…
Une suite, Cinq Lames d’acier, serait sortie en 2016…

La suite au prochain épisode ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s