Calendrier de l’avent noir polar #10 : La Maison des chagrins

La Maison des chagrins est un roman-puzzle bien noir où les morceaux du puzzle se mettent en place tout au long du récit. Víctor del Árbol tire les ficelles d’un jeu glaçant, un peu comme un marionnettiste.

Une multitude de personnages-marionnettes que l’on découvre les uns après les autres :
– Eduardo, peintre célèbre. Avant d’avoir purgé quelques années en prison pour le meurtre du chauffard qui a tué sa femme et sa fille. Depuis, il peint des portraits à la chaîne entre alocool et psychotropes.
– Olga, la galeriste d’Eduardo
– Maribel, clouée dans un fauteuil roulant, mère adoptive de M. Who, jeune Chinois dont le père est un mystère
– Arthur, un français dont la fille Aroha a disparu
– Andrea, femme d’Arthur, de dix ans son aînée
– Ibrahim, ancien compagnon de cellule d’Arthur
– Guzman, ancien bourreau sous Pinochet venu prêter main forte à la police espagnole
– Graciela, logeuse d’Eduardo, qui veille un peu sur lui
– Gloria Tagger, violoniste qui demande à Eduardo de peindre le portrait de l’assassin de son fils, Arthur Fernández.

Evidemment, ces multiples personnages vont se croiser et se décroiser car ils sont liés par plusieurs affaires concomittantes.

Un roman dont le suspense se dévoile au fil des pages, où les ramifications se tissent gentiment entre haine et vengeance.

Victor del Arbol : La Maison des chagrins (Titre original : Respirar por la herida)
Traduit de l’espagnol par Claude Bleton
Publié chez Actes Sud (coll. Actes Noirs) en septembre 2013
480 pages
23,50€

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s