Le Bleu au-delà

David Vann compte parmi les auteurs qui m’ont réellement remué les tripes dans ma carrière de lectrice. Il y a d’abord eu Sukkwan Island lu en 2010, puis Désolations lu en 2012, puis Impurs en 2013. Il y a aussi eu Goat Mountain en 2015 et Dernier jour sur terre en 2014, sur lesquels je n’ai pas pu rédiger quoi que ce soit.

David Vann est un écrivain à part, que j’ai pu croisé au Festival Etonnants Voyageurs à St Malo en 2013. Il présentait une conférence sur la genèse de son oeuvre intrinsèquement liée à son enfance. L’écrivain avait une bouille d’enfant rieur en contradiction totale avec les névroses et angoisses qui transpirent dans ses romans et nouvelles. J’en suis ressortie fascinée. Et je le suis encore.

Le Bleu au-delà est un recueil de nouvelles publié par Gallmeister. Certaines de ces nouvelles sont inédites, d’autres accompagnaient la nouvelle Sukkwan Island dans le recueil Legend of a suicide publié aux Etats-Unis.

On y retrouve donc en filigrane tous les thèmes présents dans le dérangeant Sukkwan Island et les romans suivants : père dépressif, suicide, famille dysfonctionnelle, relations difficiles père/fils, importance des armes à feu, amour pour la chasse et aquariums !

Dans chaque nouvelle, on lit les bourgeons de ce qu’on a lu ensuite dans cette litanie de romans plus épouvantables les uns que les autres. Comme une gigantesque machine à remonter le temps dans les traumatismes d’un enfant.

Les mots sont rudes, violents et tranchants. La mort s’immisce partout, dans le moindre interstice entre deux virgules. Extrait de la courte nouvelle Rapport d’incident au département du shérif : « La porte se ferme, puis elle entend un bruit de craquement à l’autre bout de la ligne. Pour s’expliquer le son, Rhoda imagine le saucier ne métal, celui en aluminium avec un pied rond comme un pot de plante, qui heurte la table de jeu verte dans la cuisine de Jim. Puis elle entend des cliquetis dans le fond, comme si toutes les grenailles d’un fusil – car elle pense à présent qu’il s’agit d’un fusil – ricochaient contre le mur et tintaient peut-être même sur les parois du saucier en aluminium. Plus d’une décennie après, quand elle apprendrait que c’était un pistolet et non un fusil, elle penserait que le bruit devait être celui des morceaux de crâne gouttant sur la table. » (p. 98)

Vous n’avez jamais lu David Vann ? Le Bleu au-delà peut être une bonne entrée en matière, à pas feutrés. Vous avez déja plongé dans les abysses tourmentés de l’auteur ? lisez ce recueil. Il est comme un retour aux sources et à l’essentiel…

De mon côté, me reste encore à lire Aquarium (2016), L’Obscure Clarté de l’air (2017) et Un Poisson sur la Lune (2019). Pas sûre que ce soit les lectures les plus appropriées en cette période de confinement ;-)

Résumé sur le site de l’éditeur :
Roy est encore un enfant lorsque son père, James Fenn, dentiste et pêcheur professionnel raté, se suicide d’une balle dans la tête. Tout au long de sa vie, Roy ressassera ce drame qui deviendra son obsession mais aussi une source, douloureuse, d’inspiration. Comment se créent et se transmettent les légendes familiales ? Quelles histoires notre mémoire choisit-elle de garder et sous quelle forme ? À partir de quelques moments intimes éparpillés dans le temps – faiblesses, infidélités, désirs, contemplations – se met en place une histoire de perte, d’amour tendre et de retrouvailles imaginaires dans les espaces sauvages de l’Alaska.

—————————————————-

Le Bleu au-delà / David VANN
Gallmeister – Collection Totem
Parution le 03/01/2020
176 pages
ISBN 978-2-35178-748-9
7,90 euros

Une réflexion au sujet de « Le Bleu au-delà »

  1. Ping : Des pages et des pages en 2020 | Déambulations Rennaises

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s