Archives pour la catégorie Métier : meuf du CDI

Lire, une maladie ?

Vu dans l’édition de Libération du jour : selon un sondage TNS-Sofres, 30 % des Français déclarent ne lire aucun livre. Et près de 2 Français sur 3 en lisent moins de cinq par an.
Forcément, ces chiffres, ça me donne la nausée, pôvre documentaliste que je suis !!!
Mais comment font-ils pour survivre ???? Ou alors, pourquoi, à l’inverse, d’autres dévorent les livres ?
Je ne peux pas me passer de livres, ils représentent la béquille qui me fait parfois tenir debout… Quelques statistiques pour vous convaincre de ma névrose livresque :
– depuis janvier 2009, une dizaine de romans et tout autant de BD
– en 2008 : 30 livres
– en 2007 : 28 livres
– en 2006 : 33 livres
– en 2005 : 36 livres
– en 2004 : 40 livres
– en 2003 : 30 livres
– en 2002 : 22 livres
– …

C’est grave, docteur ??




Sous les pavés…la plage ???

Demain, jeudi 20 novembre 2008, je serai en grève…
Ras le bol de ce gouvernement et de ces ministres de l’Education Nationale et de l’Enseignement supérieur qui ne cherchent qu’à démanteler le service public d’éducation…au profit du privé !
Si on continue dans ce sens, les générations futures n’auront plus accès à l’école maternelle, auront des enseignants qui n’auront pas passer le concours et seront recrutés localement avec des compétences bien moindres….j’en passe et des meilleures !
Les plus chanceux [ndlr : ceux dont les parents sont des nantis] pourront accéder à un enseignement et un encadrement de qualité mais dans l’enseignement privé ! Quant aux autres, bah, pas grave, ils ont issus de la France d’en-bas et n’ont pas besoin d’être éduqués….
Ce n’est point là ma conception du métier d’enseignant et je ne partage pas du tout cette vision des choses….DONC, je serai en grève demain.

"Entre les murs"

Je sors un peu chamboulée de l’Arvor où je viens d’aller voir le film primé à Cannes : « Entre les murs » de Laurent Cantet d’après le livre éponyme de François Begaudeau. Chronique d’une classe de quatrième du collège Dolto, Paris XXè.

Chamboulée parce que :
– ce film me ramène quelques années en arrière et fait ressurgir tout un tas de souvenirs enfouis – plus ou moins volontairement – sur mon expérience de jeune prof au collège Jean Moulin à Aubervilliers (dans le neuf-trois…)
– être prof, ça me plaît et que ce film m’a donnée encore une fois toutes les raisons d’y croire
– finalement, je me demande si ma place n’est pas auprès de ces élèves dans ces quartiers-là…la facilité avec laquelle j’ai obtenu ma mutation au bout de trois ans seulement me rend honteuse de les avoir abandonnés au profit de mon confort personnel ….honteuse également d’avoir laissé mes collègues qui sont toujours là-bas et continuent à se bagarrer pour que les conditions d’enseignement dans ces zones défavorisées ne deviennent pas pires qu’elles ne le sont déjà…
– ce film me fait penser à Hafid, ancien élève de Jean Moulin que j’ai croisé l’an dernier aux abords du Festival Rock en Seine…il m’a reconnue au milieu d’une foule de bobos rockeurs en quête de l’entrée au Festival, m’a interpellée, a échangé quelques mots avec moi, m’a ensuite donné de ses nouvelles par le biais du site Copains d’Avant….il vient d’intégrer Sciences Po grâce à la convention signée avec les établissements ZEP et je trouve ça super…

Mais que deviennent tous les autres ?????????????????


Urgences…

Je viens de suivre ma 3è mise à jour de Sauveteur Secouriste du Travail…grande première cette année, le défibrillateur électrique…Cette petite chose étant bientôt disponible sur les campus de Rennes 1 pour la modique somme de 3500 euros pièce, il a bien fallu qu’on soit formés ! et pour celles et ceux qui pensaient pouvoir se mettre dans la peau de Carter ou Dr Green, c’est fichu…un défibrillateur électrique ne remplace en rien le massage cardiaque manuel. Il faudra continuer à pratiquer bouche à bouche et éventuel cassage de côtes flottantes…
PS : amis rennais, votre corps vous saurait gré de ne plus engloutir de galettes saucisses…1è cause d’étouffement dans le département ; il parait qu’on explose même les scores au niveau national : l’Ille-et-Vilaine est le département où le nombre de mort par étouffement est le plus élevé…Alors, bannissons la galette saucisse de fin de marché aux Lices le samedi matin ou tous à vos manœuvres de Heimlich !!!