Archives pour la catégorie Saupoudrage de culture

Tombées de la Nuit 2013

Et pour que cesse la malédiction Tombées de la pluie, une nouvelle formule cette année ! les Tombées de la Nuit se répartissent sur trois WE en juillet. Un premier WE en centre-ville, le reste à la campagne urbaine (La Courrouze et les Etangs d’Apigné). Par contre, adieu Thabor, bonjour Liberté ! (mais oui, tu sais, cette jolie salle super chouette au beau milieu d’un océan de béton !). Et surtout adieu cabaret et dance-floor sur la pelouse… Si Les Tombées de la Nuit n’y perdent pas leur âme, je vends la mienne au diable !

Affiche-des-Tombées-de-la-Nuit-2013

Décryptage pour le premier WE et sélection fort subjective des réjouissances…

De la danse et des acrobaties

Abscisse, du catalan Jordi Galí et la Compagnie Arrangement Provisoire. Pour un ballet en apesanteur entre monde artisanal de bricole, de madriers, de planches, de filins et de cordes…

Abscisse - Photo Didier Grappe

Abscisse – Photo Didier Grappe

Vendredi 5 juillet / Place du Colombier : 16h et 19h
Samedi 6 juillet / Gare de Rennes : 16h et 19h
Dimanche 7 juillet / Parvis des Champs Libres : 15h et 18h
Gratuit

De terre et de feu – La belge Gwendoline Robin vous propose un solo chorégraphique détonnant ! Le point de départ : l’envie tenace de » rencontrer un volcan. » S’ensuit un travail plastique sur les matériaux explosifs, les détonations, le feu…

De Terre et de Feu - Photo Lotte van Stekelenburg

De Terre et de Feu – Photo Lotte van Stekelenburg

Dimanche 7 Juillet 2013
Place du Maréchal Juin
16H30
Gratuit

De la danse et des décibels

Olli goes to Bollywood. Ollivier Leroy, aka Olli, et son Bollywood Orchestra vous invitent pour un voyage musical et chorégraphique plus que coloré !

Ollivier-Leroy_Creation2013

Vendredi 5 Juillet 2013
Ciné-Concert au Théâtre de verdure, Parc du Thabor
22h30
5 €

Des performances participatives

Birdwatching 4×4, du belge Benjamin Vandewalle. Un caisson d’observation mobile pour quelques danseurs (Cie P.A.R.T.S.) et une quinzaine de spectateurs.

Départ Le Liberté
Les vendredi 5 & samedi 6 juillet à 17H, 18H, 19H30 et 20H30
Dimanche 7 juillet à 16H, 17H, 19H et 20H
5 €
20 participants par performance (réservation obligatoire)

Boîte de rue de l’angevin Jo Bithume. Création musicale, théâtrale et chorégraphique pour 11 musiciens et danseurs. A défaut de baraque dansante au Thabor, à vous le dancing de plein air, la  boîte de nuit à ciel ouvert place de la Mairie ! Neuf musiciens en fanfare, un couple de comédiens-danseurs qui enchaîne les chorégraphies déjantées … et VOUS !

Boîte de rue - Photo Damien Bossis

Boîte de rue – Photo Damien Bossis

Les vendredi 5 et samedi 6 Juillet 2013 à 22h00
Place de la mairie – Transat en ville
Gratuit

« Si c’était ma rue » : Un workshop trinational de théâtre corporel dans l’espace public organisé par la MJC La Paillette.
Le travail s’appuiera sur des extraits de trois textes d’auteurs originaires de chaque   pays : « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltes, « Hamlet Machine » de Heiner Müller et « Les portes du paradis » de Jerzy Andrzejewski, sur les témoignages des veilleurs de Rennes ainsi que sur les témoignages des passants qui voudront bien confier aux comédiens un mot, une phrase, une émotion.
Cette création en trois langues réunira 21 comédiens, 100 figurants issus du collectif « Les Veilleurs de Rennes » ainsi qu’un ensemble vocal composé de 30 chanteurs (chants géorgiens) dirigés par Craig et Denise Schaffer.

Si c'était ma rue - Photo par Michel Zadrozynski

Si c’était ma rue – Photo par Michel Zadrozynski

Les vendredi 5 et samedi 6 Juillet 2013
Esplanade Charles De Gaulle
Gratuit

Des visites urbaines décalées

Streetwalker ou comment les slovènes Ljud Group vous invitent, avec la complicité d’habitants rennais, à découvrir ou re-découvrir la ville de Rennes avec un nouveau regard…  Attention, Galerie d’art en déambulation à ciel ouvert qui va faire changer vos perceptions.

Streetwalker - Photo Katarina Zalar

Streetwalker – Photo Katarina Zalar

Départ Le Liberté
Les vendredi 5 et samedi 6 juillet : 16H00 & 20H00
Dimanche 7 juillet : 15H00 & 18H00
Gratuit
40 personnes pour les visites commentées (réservation obligatoire)

Des décibels

F.M. Le Rouennais François Maurin signe avec The Organ King un projet ambitieux :  l’”orgue roi”, présent sous toutes ses formes (de barbarie, d’église, Hammond, Farfisa…), se faufile dans des pop-songs qui invitent l’auditeur lui-même à cheminer librement entre les lignes des genres et des époques, de l’Amérique des fifties à la pop léchée des années 80, du music-hall au songwriting anglais le plus raffiné.

Vendredi  5 Juillet 2013 à 19h00
Théâtre du Vieux Saint Étienne
10 €

Dead Combo – Fondé en 2003, autour de par Tó Trips (guitare) et Pedro Gonçalves (guitare, basse), les portugais de Dead Combo racontent leurs histoires sans paroles en mélangeant joyeusement guitares western, de rythmes latins , surf- rock,  fado et  musiques caribéennes, sud-américaines et africaines. Un avant-goût de l’été ?

Dead-Combo
Samedi 6 Juillet 2013 à 21h00
Opéra de Rennes
15 €

Mermonte. Vous faites partie de ces Rennais qui tout comme moi ne se sont pas encore donnés la peine ou n’ont pas eu l’occasion de voir le combo breton auréolé de succès ? ne les ratez pas !

mermonte

Dimanche 7 Juillet 2013 à 16h00
Théâtre de verdure, Parc du Thabor
Gratuit

——

Toutes les infos et la programmation complète ici :  http://www.lestombeesdelanuit.com/week-end-1-04-07-07/

Incendies le film que j’aurais voulu ne jamais voir…

Il m’aura fallu plus d’un an et demi pour trouver les mots et le courage de les écrire. Pour oser coucher sur le clavier ces sensations sombres, cette nausée épouvantable qui ont trouvé place en moi. C’était en janvier 2012, lors du festival Télérama. Je suis allée à l’Arvor avec un couple d’amis. Je m’en souviens comme si c’était hier. Nous étions lovés au chaud au fond du Bateau Ivre, à siroter des bières. Ils m’ont proposé de les accompagner pour voir la rediffusion du film Incendies de Denis Villeneuve et j’ai accepté. Je n’avais pas prêté l’oreille à la sortie de ce film en janvier 2011. J’aurais peut-être dû.

Incendies est donc un film québécois réalisé par Denis Villeneuve et inspiré de la pièce de théâtre Incendies de Wajdi Mouawad, elle-même inspirée de la vie de Souha Bechara. (merci Wikipédia !)

Le film débute par une scène sans paroles, accompagnée du seul titre poignant de Radiohead, You and Whose Army. Des enfants, aux mains de militaires, sont tondus. Dès le début, ces images sont un coup de poing et nous font plonger dans un océan de guerre, de violence. Le regard de l’enfant est insoutenable. Et puis on glisse vers une salle d’archives où un homme appuyé contre une étagère semble porter le poids du monde sur ses épaules. Trois minutes d’intro qui vous serrent déjà la gorge.

Le tourbillon ne fait que commencer. Par deux fois, j’ai eu envie d’échapper au film, à ses images, à cette histoire infiniment épouvantable. Par deux fois, j’ai voulu m’éjecter de ce fauteuil de cinéma et courir respirer l’oxygène de la rue d’Antrain. Par deux fois, je n’ai pas trouvé la force de le faire, les jambes paralysées par l’horreur et les abominations et j’ai subi le film, me ratatinant encore plus dans ce fauteuil. Les films de  guerre, ce n’est jamais drôle. Mais cette guerre, entre une femme et son pays, entre une mère et son fils, entre une mère et ses enfants, entre des enfants et leur père, est tout bonnement atroce.

Nous sommes ressortis bouleversés de l’Arvor. En silence.
Ecrire ces quelques mots et me souvenir, juste un peu, de ce film, me redonne un violent coup de poing dans l’estomac…
Si vous avez le courage, n’hésitez pas à regarder ce film. Un très grand film, dont la beauté n’a d’égale que sa violence.

Synopsis officiel : Lorsque le notaire Lebel fait à Jeanne et Simon Marwan la lecture du testament de leur mère Nawal, les jumeaux sont sidérés de se voir remettre deux enveloppes, l’une destinée à un père qu’ils croyaient mort et l’autre à un frère dont ils ignoraient l’existence. Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de Nawal, enfermée ces dernières années dans un mutisme obstiné depuis son lit d’hôpital. Elle décide immédiatement de partir au Moyen-Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien…
Le jeune Simon, lui, n’a que faire des caprices posthumes de cette mère avare d’affection qui a passé sa vie à leur empoisonner l’existence. Mais son amour pour sa soeur le poussera bientôt à rejoindre Jeanne au Moyen-Orient sur la piste d’une Nawal bien loin de la mère qu’ils ont connue…

Travelling 2013 : entre kilt et whisky

J-quelques jours avant l’ouverture du festival de cinéma Travelling ! Pour sa 24e édition, du 19 au 26 février 2013, Travelling explore deux villes, Édimbourg et Glasgow, et pose ses valises en Écosse. Tour d’horizon très subjectif parmi les nombreuses propositions…

travelling

En kilt dans les salles obscures…
Séances indiquées pour Rennes. Certains films sont aussi programmés dans les salles de cinéma de Bruz, Betton, Acigné, Chartres de Bretagne…

Vous voulez voir des vikings par milliers ?
* Le Guerrier Silencieux, Valhalla Rising (De Nicolas Winding Refn)
Danemark / Royaume-Uni – 2009 – 1h29 – Avec Mads Mikkelsen, Maarten Stevenson, Ewan Stewart, Gary Lewis
Le Guerrier Silencieux détonne par son aspect elliptique voire ascétique. Wending Refn, le réalisateur de Drive et de la trilogie Pusher, remet ici les films de viking à l’honneur: la boue, le vent, les clapotis de l’eau sont omniprésents alors qu’au loin résonnent les craquements des os de guerriers croisés, empêtrés les terres vierges d’Ecosse.
Séances : jeudi 21 à 20h30 au TNB – dimanche 24 à 18h00 au Gaumont

Férus de highlands ?
* Shell (De Scott Graham)
Grande-Bretagne – 2012 – 1h30 – Avec Chloe Pirrie, Brian McCardie, Kate Dickie, Morven Christie
Shell vit avec son père Pete dans une station service isolée dans les Highlands écossais. Tous les deux seuls, se battant contre les éléments, et leur amour impossible l’un pour l’autre. Alors que Pete se retire dans la solitude, Shell agit comme une sirène et attire les passants. Bien qu’elle ne le sache pas encore, cet hiver sera son dernier à la station-service…
Séances : samedi 23 à 20h15 au Gaumont – Lundi 25 à 14h00 au Gaumont

* Brigadoon (De Vincente Minnelli)
Etats-Unis – 1954 – 1H48 – Avec Gene Kelly, Van Johnson, Cyd Charisse
Jeff Douglas, homme désabusé et Tommy Albright, idéaliste, découvrent au cours d’un voyage dans les Highlands d’Ecosse un village fantastique qui surgit tous les cent ans. Tandis que Jeff décide de rester dans Brigadoon, Tommy, bien qu’amoureux de Fiona, quitte le village. De retour à New York, il s’aperçoit de son erreur. Il retourne en Ecosse, mais le village a disparu.
Séances : Mercredi 20 à 16h00 à l’Arvor – Samedi 23 à 20h00 au Triangle

Fans de Stevenson ?
* L’Île au trésor (Treasure Island) (De Victor Fleming)
Etats-Unis – 1934 – 1h43 – N&B – Avec Wallace Beery, Jackie Cooper, Lionel Barrymore
Le jeune Jim Hawkins trouve dans le coffre du vieux Billy Jones la carte de l’île au trésor du capitaine Flint. Jim se met en route pour trouver ce trésor mais le pirate Long John Silver convoite également le butin. Où est le trésor ? Qui s’en emparera ?#Une version mythique du chef d’oeuvre de Stevenson qui allie le burlesque, le rêve et l’aventure, menée tambour battant.
Séances : Mercredi 20 à 14h00 au Gaumont – Mercredi 20 à 18h00 au Tambour – Lundi 25 à 16h00 au Gaumont

Travelling2013-lerecuperateurdecadavres* Le Récupérateur de cadavres (The Body Snatcher) (De Robert Wise)
Etats-Unis – 1945 – 1h17 – N&B – Avec Boris Karloff, Bela Lugosi, Henry Daniell
Issu de la nouvelle éponyme de Stevenson, Le Récupérateur de cadavres est adapté au cinéma par le célèbre réalisateur (Nous avons gagné ce soir, West Side Story…) et monteur (Citizen Kane, La splendeur des Amberson…), Robert Wise. A Édimbourg au XIXe siècle, Joseph devient l’assistant du célèbre chirurgien et professeur MacFarlane. Pour ses cours d’anatomie ainsi que pour ses propres recherches, ce dernier a besoin de corps humains. Or, les cadavres manquent. Pour pallier à ce défaut l’assistant Joseph doit se confronter au sinistre Gray, homme en charge de résoudre le problème.
Séances : Mercredi 20 à 18h30 au Gaumont – Jeudi 21 à 16h00 à l’Arvor

* Dr. Jekyll and Sister Hyde (De Roy Ward Baker)
Royaume-Uni – 1971 – 1h37 – Avec Ralph Bates, Martine Bewick, Gerald Sim
Produit par la Hammer, une société anglaise célèbre pour ses films fantastiques et d’horreur, le scénario est conçu sur une idée originale: Jekyll ingurgite sa potion et se transforme en femme !! il ètait prévu à l’origine que les deux personnages soient interprètès par une seule personne mais l’idée, fantaisiste, n’aboutit pas! Le couple Ralph Bates-Martine Beswick se concrètisa dans cette insolite adaptation du roman de Stevenson avec un soupçon d’humour tragique et d’érotisme…
Séances : Mercredi 20 à 20h30 au Tambour – Vendredi 22 à 22h30 au Gaumont

Travelling2013-drjekyllsisterhyde

* Dr. Jekyll and Mr Hyde (De Victor Fleming)
Etats-Unis – 1941 – 1h53 – Avec Spencer Tracy, Ingrid Bergman, Lana Turner
Le Dr. Jekyll est un chercheur passionné. La mort d’un de ses malades l’affecte profondément car il pense qu’il aurait pu le sauver. Il décide alors de devenir le propre sujet de ses expériences et boit le breuvage qu’il vient de mettre au point. Il est immédiatement soumis à des visions démentes. Se regardant dans la glace, il découvre qu’il n’est plus le même homme…
Séances : Vendredi 22 à 10h00 à l’Arvor

* Dr. Jekyll and Mr. Hyde (De Rouben Mamoulian)
Etats-Unis – 1931 – 1h38 – N&B – Avec Fredric March, Miriam Hopkins, Rose Hobart
le Dr Jekyll est un homme tout aussi bon qu’impatient. En parallèle avec son désir d’ivresse amoureuse auprès de sa fiancée, il élabore une potion lui permettant de révéler son âme, révéler son mal. Les pulsions mises à jour par le breuvage contaminent le bon docteur Jekyll : les obsessions lubriques, la violence et la sadisme s’emparent de lui.
Séances : Vendredi 22 à 16h00 au TNB – Samedi 23 à 22h15 au TNB

Fans de natation ?
Travelling2013-unebellejournee* Une belle journée (On a Clear Day) (De Gaby Delall)
Royaume-Uni – 2005 – 1h45 – Avec Peter Mullan, Brenda Blethyn, Billy Boyd
Frank vient de perdre son emploi. Lui qui était respecté par tout son entourage se retrouve brutalement sans repère. Au cours d’une conversation avec un ami, le défi lui est lancé de traverser la Manche à la nage… Avec en toile de fond la fermeture des chantiers navals de Glasgow, du cinéma populaire au sens noble du terme, lucide et vivifiant.
Séances : Samedi 23 à 14h00 à L’Arvor – Mardi 26 à 18h15 au Gaumont

Fans de décibels sur fond de love story ?
* Rock’N’Love (You Instead) (De David Mackenzie)
Royaume-Uni – 2011 – 1h20 – Avec Luke Treadaway, Natalia Tena, Mathew Baynton
Adam, pop star américaine, et Morello, une jeune rockeuse britannique indé, doivent se produire dans le festival rock T in the Park en Ecosse. Alors que tout les oppose, ils se retrouvent menottés l’un à l’autre. Adam a du mal à supporter cette alliance forcée jusqu’à… Une histoire d’amour euphorisante avec en toile de fond la découverte d’un plus grands festivals de rock de Grande-Bretagne.
Séances : Mercredi 20 à 14h00 à l’Arvor – Jeudi 21 à 14h00 au CinéTNB – Samedi 23 à 22h30 au Gaumont

Fans de love story sur fond d’intégration ?
* Just a Kiss (Ae Fond Kiss…) (De Ken Loach)
Royaume-Uni – 2004 – 1h44 – Avec Atta Yaqub, Eva Birthistle, Ahmad Riaz
Casim Khan, DJ dans une discothèque de Glasgow, doit se marier avec sa cousine, selon la volonté de ses parents. Cette dernière doit arriver prochainement du Pakistan, mais les choses ne se passent pas comme prévu quand Casim rencontre Roisin, une jeune enseignante catholique. Remarquablement interprétée, une comédie sociale, sensible et humaine dans cette ville multiculturelle.
Séances : Vendredi 22 à 18h00 à l’Arvor – Dimanche 24 à 20h15 à l’Arvor

Travelling2013-Justakiss

Fans de microbes (sur fond de love story) ?
* Perfect Sense (De David Mackenzie)
Royaume-Uni – 2011 – 1h32 – Avec Ewan McGregor, Eva Green, Lauren Tempany
Une étrange pandémie se propage dans le monde. Un à un, les sens des humains disparaissent, à commencer par le goût et l’odorat. A Glasgow, deux êtres seuls se rencontrent et s’aiment malgré la maladie : Michael, chef cuisinier, et Susan, épistémologiste. L’un et l’autre, au coeur du désastre par leurs professions se concentrent alors sur leur relation passionnée. The life must go on, the show must go on.
Séances : Jeudi 21 à 20h30 à La Guerche de Bretagne – Vendredi 22 à 20h30 à Bruz – Mardi 26 à 20h30 à Betton

Sur la réinsertion et ses difficultés
* Boy A (De John Crownley)
Royaume-uni – 2007 – 1h40
Un autre nom. Une nouvelle vie. Désormais, Eric est Jack. Son assistant social, Terry, qui l’aime comme un fils, lui a trouvé une chambre et un travail loin, très loin du drame de jadis. Jack est manutentionnaire. Son patron, ses collègues savent qu’il a fait de la taule : des voitures volées, croient-ils, des blagues d’ado… La vérité, ils sont loin de s’en douter. Il ne faut pas qu’ils la sachent – à aucun prix. Ne rien dire à personne, jamais, lui a dit Terry… Jusqu’au jour où, pour avoir sauvé de la mort une petite fille, Jack devient, contre son gré, un petit héros local. Et le passé se réveille. Et le scandale. Et le rejet…
Séances : Vendredi 22 à 18h00 au Gaumont – Mardi 26 à 18h00 au CinéTNB

Fans d’Hitchcock ?
* Les 39 marches (The 39 Steps) (De Alfred Hitchcock)
Royaume-Uni – 1935 – 1h26 – N&B – Avec Robert Donat, Madeleine Carroll, Lucie Mannheim
Un homme recherché pour le meurtre d’une Mata-Hari est poursuivi par un groupe d’espions nazis, mais aussi par la police britannique…
Séances : Jeudi 21 à 22h00 au Gaumont – Vendredi 22 à 14h00 au Gaumont

Du Ken Loach à la louche
* La Part des anges (The Angel’s Share) (De Ken Loach)
Royaume-Uni  – 2012 – 1h41 – Avec Paul Brannigan, John Henshaw, Gary Maitland
A Glasgow, Robbie croise la route de Rhino, Albert et Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! Prix du Jury Festival de Cannes 2012
Séances : Mercredi 20 à 14h00 au Ciné TNB – Jeudi 21 à 20h30 au Gaumont – Vendredi 22 à 14h00 au ciné TNB

* Sweet Sixteen (De Ken Loach)
Royaume-Uni – 2002 – 1h46 – Avec Martin Compston, Michelle Coulter, Annmarie Fulton
Liam est un ado de 15 ans. Il a du coeur, des tripes et de l’énergie à revendre. Comme de la drogue. Car c’est le moyen le plus efficace qu’il ait trouvé pour assurer un bonheur tout simple, celui d’un foyer, à sa mère, qui doit sortir de prison. Sauf que la réalité, elle, n’est jamais toute simple. Un style parfaitement épuré, un scénario d’une richesse inouïe et des acteurs bouleversants.
Séances : Jeudi 21 à 22h15 à l’Arvor – Samedi 23 à 16h15 à l’Arvor

* My Name Is Joe (De Ken Loach)
Royaume-Uni – 1998 – 1h45 – Avec Peter Mullan, Louise Goodall, Gary Lewis
Joe vit à Glasgow. Ancien alcoolique, il compense son manque en exerçant autant avec bonhomie qu’avec un esprit d’entraide diverses activités : entraîneur d’une petite équipe de football, peintre en bâtiment, conseiller matrimonial ou encore suppléant d’une assistante sociale, Sarah.
Séances : Mercredi 20 à 20h30 au Ciné TNB – Samedi 23 à 17h45 au Gaumont

Des petites touches d’Ecosse
Programme Bridging the Gap : des courts-métrages à la sauce écossaise…
Séances : Vendredi 22 à 16h00 à l’Arvor – Mardi 26 à 18h00 à l’Arvor
*Twinset de Amy Rose, 2012, 12’ : Thé et petits gâteaux, escarpins et murmures : dans une église en Essex, de vieilles dames accueillent dans leur club un imposant travesti.
* Arcadia de David Graham Scott, 2009, 9’ : Un projet d’implantation d’éoliennes gigantesques menace l’avenir d’un domaine de chasse dans le nord des Highlands.
* PS Your Mistery Sender de Benjamin Wigley, 2010, 9’ : Que signifient les surprenant objets que Paul Smith, le créateur de mode, reçoit par la poste depuis près de 20 ans, jamais emballés et sans mention d’expéditeur ?
* Pouters de Paul Fegan, 2011, 17’ : A Glasgow, Rab et Danny, rivaux depuis 25 ans, jouent à un sport singulier et clandestin qui existe en Écosse depuis près d’un siècle : la course de pigeons.
* Surpriseville de Tim Travers Hawkins, 2012, 10’ : Travelling dans une ville du XIX ème siècle bâtie par l’obsession du contrôle et la peur de l’autre.
* Caretaker for the Lord de Jane McAllister, 2010, 16’46 : Dans un quartier délabré de Glasgow, une communauté vieillissante s’accroche à son église, sur le point d’être fermée. Mais que restera-t-il à l’ancienne génération qui risque de perdre son seul lieu de distraction ?

On the rocks (or not) !
Travelling2013-whiskyagogo* Whisky à gogo (Whisky Galore!) (De Alexander Mackendrick)
Royaume-Uni – 1949 – 1h22 – N&B – Avec Basil Radford, Joan Greenwood, Catherine Lacey
Durant la Seconde guerre mondiale, les habitants d’une petite île écossaise se morfondent à cause de la pénurie d’alcool, la pire de toute les privation dans ces contrées. Un jour, un bateau chargé en caisses de whisky fait naufrage sur ces côtes pour le plus grand bonheur de tous, mais un officier anglais un peu trop zélé veille… Une vison anglaise d’une Écosse stéréotypée mais qui témoigne d’une énergie comique et d’une vraie fraicheur sacrément revigorante.
Séances : Lundi 25 à 18h00 au Gaumont

Travelling, ce n’est pas que du cinéma !

Des débats…
* JEUDI 14 – 18h00 – 4bis – Entrée libre
Soirée – débat : Glasgow la renaissance d’une ville ?
La rencontre sera introduite par le film Glasgow’s Turnaround (20’), avec la participation d’une de ses auteurs, Emmanuèle Cunningham-Sabot, Maître de conférences à Rennes 2, et de Dominique Bonnot, architecte à Saint-Brieuc. Le film aborde la question de la régénération urbaine de Glasgow à travers la requalification des anciens espaces industriels le long de la Clyde River. Le débat sera animé par Benoît Montabone des Cafés géographiques de Rennes, et Bertrand Guidon de la Maison de l’Architecture et des espaces de Bretagne, associations organisatrices de la soirée en partenariat avec le Festival.

* Mercredi 20 février – 18h30 – café des Champs Libres
Café Histoire sur « L’Ecosse, autonome demain ? » avec Anne Thiec
Après plus de 300 ans d’union avec les voisins anglais, la question de l’indépendance de l’Ecosse est aujourd’hui posée. Disposant de la majorité absolue au Parlement depuis mai 2011, les indépendantistes comptent vivement sur le référendum organisé en 2014. Mais toutes les conditions sont elles aujourd’hui réunies pour que l’Ecosse devienne indépendante ?
Anne Thiec est professeur à l’Université de Nantes et spécialiste de l’Ecosse.

Travelling2013-Parltscot

Des rappels historiques…
* Dimanche 17 – 16H00 – Salle de conférences Hubert Curien aux Champs Libres
Projection du documentaire « La Bataille de Culloden de Peter Watkins » (Grande-Bretagne, 1964,1h15, vostf)
En interrogeant les protagonistes de la bataille écossaise de Culloden (1746), où plus de 2000 Écossais succombèrent, victimes des combats et de la féroce répression qui s’abattit sur leur peuple et leur culture, Peter Watkins fait revivre devant sa caméra un des épisodes majeurs de l’histoire du Royaume-Uni.
La projection sera suivie d’une rencontre avec Erwan Cadoret, docteur en cinéma et passionné par les films de Peter Watkins.

Des concerts…
* Mercredi 20 février – 12h30 – Salle de conférences Hubert Curien aux Champs Libres
Concert version acoustique de François Audrain : Edimbourg, la ville à l’envers
Faisant suite à la tournée « les retours de l’école » qui l’a mené dans six pays, François Audrain poursuit son travail à Edimbourg dans le cadre du festival Travelling autour d’un projet vidéo avec des élèves écossais intitulé Edimbourg : la ville à l’envers.
La version acoustique (piano, violoncelle, guitare, voix) présentée aux Champs Libres laisse toute la place à la poésie des mots et des images. Une épure qui souligne, s’il en était besoin, le trait fin de ce carnet de voyage sonore.
Avec François Audrain, voix, guitare acoustique, piano ; Armel Talarmain, violoncelle ; Stéphane Grammont, images.

De la littérature…
* Mercredi 20 février – 18h30 – Les Champs Libres – Salle de conférences Hubert Curien
Rencontre autour de Robert Louis Stevenson par Michel Le Bris
Robert Louis Stevenson, une des grandes figures de la littérature du XIXe siècle, est né à Edimbourg en 1850. Son œuvre continue à séduire les lecteurs de tous âges et ses romans ou nouvelles (L’Etrange docteur Jekyll and Mister Hyde, l’Ile au trésor, Le Club du suicide…) nourrissent encore aujourdh’ui scénaristes et cinéastes.
Michel Le Bris, le spécialiste de Stevenson dans le monde, nous fera (re)découvrir l’écrivain écossais célébré toute la semaine du festival.

Une plongée dans l’univers de Dr Jekyll & Mr Hyde…
Travelling2013-1932_dr_jekyll_and_mr_hydeVendredi 22 février – journée thématique Dr Jekyll and Mr Hyde
Projection, rencontre/table ronde sur les adaptations de Stevenson au cinéma, lecture d’extraits de ses livres, de synopsis… 6 projections en salle de cinéma Gaumont, Ciné TNB et Arvor.
* 11h15 – au Liberté
Projection Dr Jekyll et M. Hyde de Victor Flemming précédé de Dr Jekyll et M. Hyde de Lucius Henderson

* 13h00 – au Liberté
Projection Dr Jekyll et M. Hyde de John S. Robertson précédé Dr Pickle and Mr Pride réalisé par Scott Pembroke et Joe Rock avec Stan Laurel

*  14h30 – au Liberté / L’Etage – Entrée libre
Rencontre : Cinq variations cinématographiques du Dr Jekyll et Mr Hyde ou comment la nouvelle a inspiré le cinéma
Professeur émérite de civilisation américaine et de cinéma, Francis Bordat analysera cinq films d’après l’Etrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde tournées entre 1920 à 1996, cinq adaptations, signées John Robertson, Rouben Mamoulian, Victor Flemming, Jerry Lewis et Stephen Frears.

* 16h00 – au Liberté
Projection Dr Jekyll et M. Hyde de Rouben Mamoulian

* Vendredi 22 février – 18h00 – au Liberté / L’Etage. – Entrée libre
Rencontre : Un siècle de métamorphoses de Jekyll en Hyde par Dominique Colladant
De Nosferatu de Werner Herzog en passant par la Chambre des officiers de François Dupeyron à la Conquête de Xavier Duringer, Dominique Collandant a travaillé sur plus de cent films en tant que spécialiste des effets spéciaux et maquilleur depuis 1977. A l’appui d’un montage d’extraits des transformations de Jekyll de 1912 à aujourd’hui, il nous livrera les secrets et les évolutions de son métier.

* 19h30 – au Liberté
Projection Jekyl, épisode de la série réalisé par David Mackinnon et Matt Lipsey

* 20h30 – au Liberté
Projection Mary Reilly de Stephen Frears

* 22h30 – au Liberté
Projection Dr Jekyll et Sister Hyde de Roy Ward Baker

* 22h30 – au Liberté
Ciné-concert avec Loup Barrow

L’Ecosse, version gastronomie
* Jeudi 21 – 19h00 – au Liberté – Soirée pour 80 personnes – 5 / 8,50 €
Dégustation de whisky et cinéma
Avec notre partenaire la société Moët Hennessy Diageo, venez déguster trois whiskies haut de gamme accompagnés chacun d’un toast dont la saveur est spécifiquement assorti au whisky qu’il accompagne.
Entrée 5 € et 8,50 € avec une entrée pour La Part des anges (de Ken Loach) qui sera diffusé au Gaumont à l’issu de la soirée.

* Dimanche 24 – au Liberté  / L’Etage
Travelling2013-haggisHaggis et concert…
Clin d’œil aux « fantaisies écossaises de Rachel Barton Pine », en collaboration avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne.
Cérémonie du Haggis
Le haggis n’est pas un plat quotidien en Ecosse, il est au menu pour de nombreuses occasions tout au long de l’année. Le rituel du Souper de Burns (Burns Supper) rend hommage à la vie et l’œuvre du poète écossais Robert Burns. Cette coutume, ancrée dans les mœurs, est célébrée par des millions de personnes dans le monde entier. 
Lors d’un Souper de Burns, il est de coutume de jouer de la musique, de chanter, de danser et de rendre hommage au haggis par un discours et de porter un toast au Haggis ! Venez à l’Etage partager cette soirée !!
Et la musique… de Calum Stewart & Heikki Bourgault – 21h00
La volonté de regarder au-delà des frontières, de repousser les limites tout en respectant les traditions, voilà ce qui réunit Calum Stewart et Heikki Bourgault : avec des instruments anciens, le duo forge un son nouveau.

Informations pratiques

Toute la programmation dans le catalogue interactif de Travelling en cliquant ici.

Vous pouvez aussi télécharger l’application du Festival Travelling 2013 sur iphone et android : grille des programmes et un jeu photo qui vous fera peut-être gagner un repas pour 2 personnes dans un restaurant gastronomique rennais.

Places de cinéma à tarif préférentiel (2,20€) chez les Amis du Festival dont voici la liste :
Boulangerie Cozic – 10, rue St Hélier (en face du TNB)
Bar le Shamrock – 14, rue St Hélier
Bar le Scaramouche –  3, rue Jean Marie Duhamel
Les Cycles Guédard – 13, bd de Beaumont
PHAKT – Centre Culturel Colombier – 5, place des Colombes
Café Le Cortina – 12, rue du docteur Francis Joly
Wall Street Institute – 12, avenue Jean Janvier
Librairie La Courte Echelle – 26, rue Vasselot
Restaurant Le Phoenicien – 22, rue de St malo
Librairie Planète IO – 7, rue St Louis
Bar La Bernique Hurlante – 40, rue St Malo
Librairie M’enfin – 13, rue Victor Hugo
Bar La Dernière Séance – 23, rue d’Antrain
Disquaire O’CD – 7, rue d’Antrain
Pub Frogs and Friends – 13, rue de la monnaie
Restaurant l’Abri du Marché – 12, place des Lices
Whisky & Rhum – 1, Rue Pongérard
Librairie Le Chercheur d’Art – 1, rue Hoche
Librairie Critic – 19, rue Hoche
Le Café des Bricoles – 17, quai Prévalaye
Librairie Greenwich – 1, rue Jean Jaures
Le Café du Port – 3, rue Le Bouteiller
Le Dahlia Noir – 18, quai Émile Zola
Restaurant Le Knock – 48, rue St Brieuc

Tarifs
Entrée unique : 6 €
Tarif réduit : 3,60 €
Ciné-concerts (séances spéciales) : 6 € tarif unique
Carnets de fidélité : 22€ (5 places non nominatives) & 32€ (10 places non nominatives)
Tarif réduit pour les 27-64 ans sur présentation de la carte KorriGo pour toutes les séances de 11h et de 14h au Gaumont, au Ciné-TNB et à l’Arvor.
Pass Festival : 45 € (le bracelet, accès à toutes les séances dont séances d’ouverture, séances spéciales et de remise des prix dans la limite des places disponibles, affiche, carte postale et t-shirt dans la limite des stocks disponibles)

A noter également, le très joli visuel pour Travelling Junior… Le monstre du Loch Ness a encore de beaux jours devant lui !

travelling-junior-2013

En 2013, au cinéma tu iras

Et dès aujourd’hui, grâce au Festival Télérama, ton retard pour 2012 tu rattraperas.

festival-telerama

Le Festival Télérama, c’est pas compliqué. Tu achètes Télérama de cette semaine (ou tu voles celui d’un ami prof bobo gaucho), tu découpes le précieux Sésame et ensuite tu te pointes au TNB ou à l’Arvor. 3 euros l’entrée, prix imbattable jusqu’à mercredi prochain pour les films suivants :
Amour (Palme d’Or du Festival de Cannes 2012)
Camille Redouble
– Dans la maison
De Rouille et d’os
Elena
– Holy Motors
Les Adieux à la Reine
– Les Enfants Loups, Ame & Yuki
Margin Call
Moonrise Kingdom
– Oslo, 31 août
Tabou
– Take Shelter
The Deep Blue Sea

Et le pass vaut pour 2 personnes, donc tu peux inviter ton/ta fiancée, un(e) ami(e), ta concierge, ton prof de yoga ou ton petit cousin !

margin-callPas vu grand-chose parmi cette sélection mais je te recommande fortement Margin Call, un film sans pitié sur la chute de la banque Lehman Brothers côté coulisses et traders.

Tu peux aussi aller voir Take Shelter, si tu as le moral (j’en avais parlé là : Take Shelter ou les abysses de la schyzophrénie paranoïde.

Si tu aimes les films légers et historiques, tu peux voir Les adieux à la Reine, ersatz du Marie-Antoinette sauce Coppola fille sans les Converse et les cupcakes roses. J’en avais dit deux mots ici : Quand les têtes couronnées finissent guillotinées.

Enfin si tu veux un truc drôle, gentil, un brin potache avec un revival années 75 et une Bande originale assez funky, tu peux aller voir Camille redouble.

De toutes façons, il fait froid. Rien de tel que de s’enfermer dans les salles obscures pour trouver un peu de chaleur et voyager sur les toiles !

Les Mécaniques Poétiques

Un vieux grenier plein de trésors, qui renifle la naphtaline. Mais cette naphtaline hume la modernité avec douceur et poésie. Entrez dans un univers poétique et imaginaire peuplé de sons cristallins qui n’en font qu’un : celui de l’exposition Mécaniques Poétiques aux Champs Libres.

mecaniques-poetiques

Plongés dans l’obscurité, on avance à pas feutrés sur la moquette rouge. L’esthétique clairement baroque nous plonge dans une atmosphère steampunk de bois, de métal et d’objets numériques sous l’œil vigilant des méduses transmusicaliennes.

Luminaires

Dans cette expo, on trouve :
– des objets hybrides sous l’éclairage de poursuites, comme posés du coup sur des cercles rouges.

Instrument de vision virtuelle
– de grands tableaux de danseuses en tutu, créatures imbriquées dans des mécanismes ou enlevées dans les airs par des montgolfières
Emporté dans les airs
– des illustrations – tableaux imaginaires – où faune et flore se mêlent entre insectes et tentacules

Chaque objet est présenté : un petit nom évocateur à lui seul de voyages imaginaires. Un mode d’emploi en quelques lignes et à vous de jouer au magicien fabricant de sons et d’images ! On entre alors, comme un explorateur autodidacte, dans un monde d’automates, de machines à coudre ou à tisser, de bicyclette de grand-papa, de cages à oiseaux, de chambre-photographique, de téléscope, de polyphon, de flacons de pharmacie, de baromètres…

Blue bottles
Boussole
Des objets en bois avec sceaux d’époque, dont les usages ont été transformés, recyclés pour un imaginaire foisonnant, peuplé de sons et d’images. Un univers où l’interactivité règne… jusqu’à pouvoir faire chanter la Madone, d’une simple caresse  !

Toucher la Madone
Un univers où l’arduino croise la fibre optique, où la RFID est détournée, où l’hologramme croise la couture et le tissage, où la Kinect chevauche le morse, où le tactile devient roi.

Voyage à vélo

Je ne vous dévoilerai pas plus des mystères de cette exposition, qu’il vaut mieux visiter et découvrir soi-même jusqu’au 27 janvier 2013 aux Champs Libres.

Un Misanthrope allumé au TNB

Quand une pièce de théâtre classique démarre au son de « Should I stay or should I go » des Clash, on peut dire qu’elle commence bien… Et quelle chanson finalement pourrait le mieux résumer Le Misanthrope de Molière ?

Une comédie truculente servie par Jean-François Sivadier et sa brochette d’acteurs fétiches, dont  Nicolas Bouchaud et Norah Krief. Des alexandrins dans tous les sens, qui se jouent du verbe et de la langue française. Une pièce souvent présentée comme sombre et triste. Ici, Sivadier prend le contre-pied et nous offre une pièce lumineuse, décalée et drôle.

le_misanthrope

Une scénographie alléchante : des lustres en chaises d’école, un sol jonché de copeaux de matière noire avec de brillants bolducs, de vaporeux rideaux d’alcôve grandeur scénique, un carrosse de bric et de broc et de lumières, des bulles de savon… Des costumes splendides et détournés, des hommes en jupe et maquillés, des perruques évolutives. De mini-scènes chorégraphiées, des chants donnent à ce tout très coloré un rythme enjoué.

Le Misanthrope

Entre faux-semblants, paraître, inimitiés, tensions, une pièce de 2h30 qui ne vous laisse pas le temps ni de respirer ni de s’ennuyer. Autant vous dire que j’ai adoré…

Pour les Bretons, vous pourrez vous rattraper dans le Finistère si le cœur vous en dit : A Quimper, au Théâtre de Cornouaille les 20 au 21 mars 2013 ou à Brest, au  Quartz,  du 14 au 16 mai 2013. Sinon, pour les Rennais, je découvre par le plus grand hasard en rédigeant cet article que l’ADEC a organisé des ateliers en relation avec la pièce. A surveiller donc pour les prochaines fois !

Petit écran contre grandes ondes #2

Et hop, rebelote, un décorticage en règle du Télérama numéro double spécial fêtes (n°3284-3285 du 22 décembre 2012 au 04 janvier 2013). Une couv’ très chouette de Sfar pour une grille TV pathétique, heureusement sauvée par la radio. On prend les mêmes ingrédients que l’an dernier (Petit écran contre grandes ondes) et on recommence ?

telerama-22decembre2012

Le petit écran aime Noël et vous le prouve, avec une litanie de téléfilms comportant le mot Noël dans ses titres
Les Douze Voeux de Noël (samedi 22 – 13h40 – M6)
De l’espoir pour Noël (samedi 22 – 14h40 – TF1)
Le Noël des petites terreurs (samedi 22 – 15h25 – M6)
Une seconde chance pour Noël (samedi 22 – 16h10 – TF1)
A la rescousse de Noël (dimanche 23 – 10h18 – TF1)
Un Noël plein d’espoir (dimanche 23 – 13h35 – TF1)
Beau-père Noël (dimanche 23 – 15h05 – TF1)
Jonathan Toomey, le miracle de Noël (dimanche 23 – 15h25 – France 3)
Trois voeux pour Noël (dimanche 23 – 15h30 – M6)
Un Noël de folie (dimanche 23 – 16h30 – TF1)
Un Noël recomposé (lundi 24 – 10h10 – M6)
Les douze Noël de Kate (lundi 24 – 13h45 – M6)
Sous le charme du Père Noël (lundi 24 – 15h30 – M6)
Beethoven sauve Noël (lundi 24 – 16h00 – TF1)
SOS père Noël (lundi 24 – 01h05 – TF1)
Le spectacle de Noël (lundi 24 – 01h30 – M6)
Le fils du Père Noël (mardi 25 – 10h10 – M6)
La fille du Père Noël (mardi 25 – 13h45 – M6)
Frère Noël (mardi 25 – 15h30 – TF1)
La fille du Père Noël 2 : panique à Polaris (mardi 25 – 15h30 – M6)
Trois voeux pour Noël (mercredi 26 – 10h10 – M6) – déjà diffusé le dimanche 23…
Mademoiselle Noël (mercredi 26 – 13h45 – M6)
Un coeur pour Noël (mercredi 26 – 15h30 – M6)
Le mini-Noël des Borrowers (mercredi 26 – 15h55 – TF1)
Coup de foudre pour Noël (jeudi 27 – 15h50 – TF1)
Le Noël des petites terreurs (jeudi 27 – 10h10 – M6) – déjà diffusé le samedi 22…
L’Ange de Noël (jeudi 27 – 13h45 – M6)
De l’amour pour Noël (vendredi 28 – 15h55 – TF1)
Les Douze Voeux de Noël (vendredi 28 – 10h10 – M6) – déjà diffusé le samedi 22…
L’Homme qui n’aimait pas Noël (vendredi 28 – 13h45 – M6)
Un Noël tout en lumière (vendredi 28 – 15h30 – M6)
Beethoven sauve Noël (samedi 29 – 10h18 – TF1)
Le chien qui a sauvé Noël (samedi 29 – 13h35 – M6)
L’Ange de Noël (samedi 29 – 15h15 – M6) – déjà diffusé jeudi 27…
Mademoiselle Noël (dimanche 30 – 12h35 – M6) – déjà diffusé mercredi 26…
Le concours de Noël (dimanche 30 – 14h25 – M6)
La Parade de Noël (dimanche 30 – 16h00 – M6)
Le concours de Noël (mardi 01 – 10h15 – M6) – déjà diffusé dimanche 30…
Un coeur pour Noël (mercredi 02 – 10h15 – M6) – déjà diffusé mercredi 26…
Noël au Far West (mercredi 02 – 13h45 – M6)
Nos chers voisins fêtent Noël (jeudi 03 – 10h10 – TF1)
La Parade de Noël (jeudi 03 – 15h30 – M6) – déjà diffusé dimanche 30…
Un Noël tout en lumière (vendredi 04 – 10h15 – M6)
–> un filon surexploité par rapport à 2011 – 35 téléfilms au lieu de 22, sans compter les rediffusions. Gare à la crise de foie !

Attention, overdose de programmes réservés aux moins de 10 ans (avec plus ou moins de qualité…) :
Cendrillon (téléfilm – samedi 22 – 15h20 – France 2)
Cendrillon, le « vrai » (dimanche 23 – 20h50 – M6)
Astérix et les Vikings (dimanche 23 – 22h20 – M6)
Beethoven sauve Noël (lundi 24 – 16h00 – TF1)
– Beethoven 2 (lundi 24 – 17h40 – TF1)
Le clan des rois, fiction animalière (lundi 24 – 20h40 – France 5)
Disney Party, en attendant Noël (lundi 24 – 20h50 – M6)
Beethoven 3 (mardi 25 – 10h15 – TF1)
L’étrange Noël de M. Jack (mardi 25 – 10h30 – France 3)
Docteur Dolittle (mardi 25 – 13h55 – France 2)
Shrek 2 (mardi 25 – 15h30 – TF1)
Alvin et les Chipmunks 2 (mardi 25 – 20h45 – France 2)
Alvin et les Chipmunks (mardi 25 – 22h15 – France 2)
Beethoven 4 (mercredi 26 – 10h15 – TF1)
Beethoven et le trésor perdu (jeudi 27 – 10h15 – TF1)
Happy Feet (jeudi 27 – 13h55 – France 2)
A la croisée des mondes : la boussole d’or (jeudi 27 – 15h40 – France 2)
Beethoven nouvelle star (vendredi 28 – 10h15 – TF1)
Les 101 Dalmatiens (vendredi 28 – 13h55 – France 2)
Les 102 Dalmatiens (vendredi 28 – 15h45 – France 2)
Beethoven sauve Noël (samedi 29 – 10h18 – TF1)
Le monde de Narnia chapitre 1 (dimanche 30 – 20h50 – TF1)
Astérix et les Indiens (lundi 31 – 13h45 – M6)
Astérix le Gaulois (lundi 31 – 15h15 – M6)
Les Douze travaux d’Astérix (lundi 31 – 16h25 – M6)
Docteur Dolittle (mardi 01 – 13h55 – TF1) – déjà diffusé mais sur France 2 mardi 25 ! chacun son tour…
Astérix chez les Bretons (mardi 01 – 15h30 – M6)
Docteur Dolittle 4 (mardi 01 – 16h30 – TF1)
L’Age de glace (mardi 01 – 17h50 – TF1)
La Princesse et la Grenouille (mardi 01 – 20h50 – M6)
Le Tour du monde en 80 jours (mercredi 02 – 09h50 – TF1)
La Coccinelle revient (mercredi 02 – 17h20 – TF1)
Le Sortilège de Cendrillon (mercredi 02 – 20h50 – M6)
Blanche-Neige (jeudi 03 – 10h15 – M6)
Docteur Dolittle 5 (vendredi 04 – 15h35 – TF1)
–> le tiercé des diffusés année après année revient à : Alvin et les Chipmunks / L’étrange Noël de M. Jack /
TF1 varie les plaisirs et diffuse le monde de Narnia dans le désordre : opus 2 en 2011 et opus 1 en 2012…
Astérix n’avait connu qu’une seule diffusion en 2011 avec Astérix et la surprise de César. Le petit Gaulois regagne du galon cette année avec pas moins de 5 dessins animés !
Cendrillon a également la cote cette année avec pas moins de 3 version différentes…
Enfin, chapeau bas au St Bernard préféré des enfants, qui inonde les écrans cette année ! Beethoven en 7 épisodes…

Et ces émissions marronnières spéciales fin d’année :
Les douze coups de Noël (lundi 24 – 20h50 – TF1)
Spécial bêtisier (lundi 24 – 23h15 – TF1)
Le grand bêtisier de Noël (mardi 25 – 20h50 – France 5)
Nos chers voisins fêtent Noël (vendredi 28 – 22h40 – TF1)
Les rois du bêtisier (vendredi 28 – 20h45 – France 2)
La chanson de l’année (samedi 29 – 20h50 – TF1)
Le grand bêtisier de Noël (mardi 01 – 22h30 – M6)

Le cape et d’épée ou le film/docu historique, une valeur sûre entre la dinde et les marrons :
Eléonore, l’intrépide (samedi 22 – 20h45 – France 3)
L’Egypte des pharaons (samedi 22 – 20h45 – Arte)
Spartacus (mercredi 26 – 13h35 – France 3)
Kingdom of Heaven (jeudi 27 – 23h30 – TF1)
L’Egypte des dieux (samedi 29 – 20h45 – Arte)

Les marronniers, ces films qu’on nous ressort à toutes les sauces, qu’on a vu 50 fois au moins…
Les Aventures de Rabbi Jacob (dimanche 23 – 20h50 – TF1)
Le Petit monde de Don Camillo (lundi 24 – 13h35 – France 3)
Autant en emporte le vent (mardi 25 – 13h35 – France 3)
ET l’extraterrestre (mardi 25 – 15h25 – France 2)
Retour vers le futur (mercredi 26 – 13h55 – TF1)
L’opération Corned-Beef (mercredi 26 – 13h55 – France 2)
Retour vers le futur 2 (jeudi 27 – 13h55 – TF1)
Pirates des Caraïbes : le secret du coffre maudit (jeudi 27 – 20h50 – TF1)
Batman (jeudi 27 – 20h55 – M6)
Retour vers le futur 3 (vendredi 28 – 13h55 – TF1)
Batman (vendredi 28 – 10h45 – M6) – déjà diffusé le jeudi 27…
La Chèvre (lundi 31 – 16h45 – France 2)
Le Corniaud (mardi 01 – 20h50 – TF1)
Godzilla (mardi 01 – 22h45 – TF1)
Les Ripoux (mercredi 02 – 13h50 – France 2)
Les Ripoux 2 (mercredi 02 – 15h40 – France 2)
Bodyguard (jeudi 03 – 13h55 – TF1)
–> ce petit extraterrestre qui avait perdu sa maison est une valeur sûre du petit écran. Déjà diffusé à la même période l’an dernier…

Les sempiternels spectacles voyeurs… qui mettent un peu de piment dans votre vie de téléspectateurs…
Les Dessous du Crazy (samedi 22 – 23h15 – TF1) – rediffusé vendredi 04 à 0h40
Les Etoiles du Moulin Rouge (mardi 01 – 20h40 – France 5)
Les 60 ans du Crazy Horse (vendredi 04 – 23h20 – France 3)

On sauvera ses rétines en musique avec :
Elvis : Aloha from Hawaï (samedi 22 – 22h20 – Arte) – rediffusé lundi 31 à 13h00

Les amateurs de musique classique ou d’opéras ont leur quinze jours de gloire :
Le grand concert de Noël, enregistré à la salle Pleyel (samedi 22 – 22h50 – France 3)
Christmas in Vienna 2012, enregistré au KonZerthaus de Vienne (lundi 24 – 18h10 – Arte)
L’Elixir d’amour, opéra de Gaetano Donizetti (lundi 24 – 20h50 – Arte)
Mozart, la Grande Messe, enregistré à la grande chapelle du Séminaire à St Sulpice (mardi 25 – 18h40 – Arte)
Madame Butterfly (dimanche 30 – 23h25 – Arte)
Moscou, quartier des Cerises, opéra de Dimitri Chostakovitch (lundi 31 – 00h50 – France 2)
Concert du Nouvel An à la Fenice (mardi 01 – 18h40 – Arte)

Le cirque en long en large et en travers avec du bon et du moins bon…
– 34è Festival international du cirque de Monte Carlo, version janvier 2010 (dimanche 23 – 12h55 – France 3)
– Cirkafrica (lundi 24 – 20h45 – France 3)
– 35è Festival international du cirque de Monte Carlo, version janvier 2011 (lundi 24 – 22h55 – France 3)
– Quel cirque ! European Youth Circus Festival 2012 (vendredi 28 – 14h05 – Arte) – rediffusé mercredi 02 à 13h00
– Clowns (vendredi 28 – 14h55 – Arte)
– Circolombia (vendredi 28 – 15h25 – Arte)
– Cirque du Soleil : Amaluna – enregistré en 2012 à Montréal (vendredi 28 – 18h05 – Arte) – rediffusé dimanche 30 à 13h00
– Cirque du Soleil : La Nouba – enregistré à Orlando en 2003 (vendredi 28 – 20h50 – Arte)
– Cirque Eloize : Rain (vendredi 28 – 22h25 – Arte) – rediffusé dimanche 30 à 11h35
– Cirque du Soleil : Lovesick – enregistré en 2004 (vendredi 28 – 23h50 – Arte)
– 36è Festival international du cirque de Monte Carlo, version janvier 2012 (dimanche 30- 12h55 – France 3)
– Magic Circus Show 2012 (mardi 01 – 10h05 – France 3)

Enfin, pour sauver ses rétines, de toutes ces horreurs…
Le Tigre du Bengale de F. Lang (dimanche 23 – 0h15 – France 3)
L’increvable Combi VW (documentaire) (lundi 24 – 15h15 – France 5)
L’Impossible Monsieur Bébé (lundi 24 – 23h15 – Arte)
Ed Wood (mercredi 26 – 22h25 – Arte) – rediffusé vendredi 28 à 1h35
Pataquesse, la première folie des Monty Python (mercredi 26 – 1h50 – Arte) – rediffusé dimanche 30 à 01h25
Soleil vert (jeudi 27 – 22h55 – Arte)
Le crime était presque parfait (dimanche 30 – 20h45 – Arte) – rediffusé mardi 01 à 15h10
Le Tombeau hindou de F. Lang (dimanche 30 – 0h35 – France 3)
La Mort aux Trousses (lundi 31 – 13h40 – France 3)
– soirée Belle Epoque : Moulin Rouge (lundi 31 – 21h05 – Arte) et Belles de Nuit (documentaire) (lundi 31 – 23h00 – Arte)
Rain Man (mardi 01 – 14h05 – France 2)
Les Quatre filles du Docteur March, version 1949 avec Elizabeth Taylor (mardi 01 – 13h35 – France 3)
Little Miss Sunshine (mardi 01 – 20h50 – Arte) – rediffusé mercredi 02 à 15h15
Blade Runner (mardi 01 – 23h45 – France 3)
La Conquête de l’Ouest de J. Ford (mercredi 02 – 13h50 – France 3)
– Soirée Tim Burton : Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (mercredi 02 – 20h55 – Arte) ET Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street (mercredi 02 – 22h35 – Arte)
Il était une fois dans l’Ouest (jeudi 03 – 13h35 – France 3)
– Soirée Tim Burton bis repetita : Beetlejuice (jeudi 03 – 20h50 – Arte) ET Pee-Wee’s Big Adventure (jeudi 03 – 22h20 – Arte)
Chéri de S. Frears (jeudi 03 – 23h00 – France 3)
Légumes d’antan, retour gagnant (documentaire) (jeudi 03 – 23h10 – France 5)
La Prisonnière du désert (vendredi 04 – 13h50 – France 3)
Qui veut la peau de Roger Rabbit ? (vendredi 04 – 16h05 – France 2)

Pas de vrai Noël sans films catastrophes !
Catastrophes du XXIè siècle (documentaire) (mardi 01 – 23h05 – France 5)
Twister (mercredi 02 – 13h55 – TF1)
Avalanche (mercredi 02 – 15h50 – TF1)
Avalanches : le danger permanent (documentaire) (jeudi 03 – 13h25 – Arte)

Pas de vrai Noël sans 007 non plus…
L’Espion qui m’aimait (jeudi 27 – 15h25 – France 3)
Permis de tuer (jeudi 03 – 15h40 – France 2)
Tuer n’est pas jouer (vendredi 04 – 13h50 – France 2)

Pour fans de danse
Just like a woman (mardi 25 – 01h20 – Arte)
Fais danser la poussière (mercredi 26 – 20h45 – France 2)
Un jour, un destin : docu sur Rudolf Noureev (mercredi 26 – 22h25 – France 2)
Zizi au Zénith (jeudi 27 – 0h15 – France 3)
Le Ballet Igor Moïsseïev (samedi 29 – 15h30 – France 3)
Gala de réouverture du Bolchoï (mardi 01 – 16h55 – Arte)
Don Quichotte à l’Opéra Bastille (vendredi 04 – 20h50 – Arte)

Pas très réjouissants donc les programmes du petit écran… Heureusement, Télérama propose une grille radio bien plus réjouissante.

Radio General Electric

Radio General Electric © Fernando Candeias on Flickr

Samedi 22
– Place de la Toile : Comment le numérique perturbe la frontière entre la vie professionnelle et la vie privée (18h10 – France Culture)
– Carmen, opéra en 4 actes (19h30 – France Musique)
– Le grand bain : De Dallas à Mad Men, le dessous des génériques (16h05 – France Inter)

Dimanche 23
– Secret professionnel : Petits meurtres de Noël ou l’étrange passion des auteurs de polars ou de films pour assassiner les gens à Noël (14h30 – France Culture)
– Soft Power : la revitalisation des villes et des banlieues par la culture, la créativité et le numérique (19h00 – France Culture)

Lundi 24
– Les pieds sur terre : une journée avec un millionnaire, habitant de la villa Montmorency Paris 16è (13h30 – France Culture)
– Feuilleton : les Misérables (à suivre jusqu’au 10 janvier…) (20h30 – France Culture)
– L’atelier intérieur : la pluie avec le chorégraphe Rachid Ouramdane (23h00 – France Culture)
– Le grand entretien : toute la semaine l’histoire des Beatles et des Rolling Stones (17h05 – France Inter)

Mardi 25
– Concert Rodlphe Burger, hommage au Velvet Underground (20h30 – FIP)
– 2012, j’y étais : une élection côte à côte – fin de campagne aux US de la Californie et de New York (18h00 – Le Mouv’)

Mercredi 26
– L’atelier sonore : L’Or noir d’Arthur H (23h00 – France Culture)
– Downtown avec Russel Banks pour Lointain souvenir de la peau (18h20 – France Inter)

Jeudi 27
– La tête au carré : Dolmens et menhirs (14h05 – France Inter) –> BZH corporate !

Vendredi 28
– Pas la peine de crier avec Dominique A (16h00 – France Culture)
– Sur la Route : Mayenne, terre de croyances, de mythologie et de légendes (17h00 – France Culture)
– L’atelier du son spécial Pierre-Yves Macé (23h00 – France Culture)
– Jazzlive : Yom au festival Jazz’N’Klezmer (20h00 – TSF Jazz)

Samedi 29
– Répliques : Hopper est-il un grand peintre ? (09h07 – France Culture)
– Place de la Toile : Une histoire des hackers (18h10 – France Culture)
– Mauvais genres  : Asie – Manga, DVD, BD (22h00 – France Culture)
– Sur les épaules de Darwin : Un cadeau de Nouvel An (11h05 – France Inter)

Dimanche 30
– Soft Power : bilan 2012/perspectives 2013 sur médias, Internet, industries créatives (19h00 – France Culture)
– Fiction : Antigone (21h00 – France Culture)

Lundi 31
– Sur les docks : Bourvil dans tous ses états (1) (17h00 – France Culture)
– La scandaleuse histoire du rock (toute la semaine) (15h45 – France Info)
– Plan B… pour Bonnaud : Best of de Noël : Lou Reed (17h00 – Le Mouv’)

Mardi 01
– Sur les docks : Bourvil dans tous ses états (2) (17h00 – France Culture)
– Un mardi idéal avec Ibrahim Maalouf (22h32 – France Musique)

Mercredi 02
– Grantanfi : la formation des sorciers (15h00 – France Culture)
– L’atelier fiction : carte blanche à Bertrand Belin (23h00 – France Culture)

Jeudi 03
– Sur les docks : de la forêt à la musique…les voyages du bois (17h00 – France Culture)
– Black liste : le blues de Chicago (0h00 – France Inter)

Vendredi 04
– Les pieds sur terre : le slam des Manouches (13h30 – France Culture)

Et sinon, ne vous reste plus qu’à sortir prendre l’air, fréquenter les lignes d’eaux ou les salles obscures ou alors piocher dans votre bibliothèque…

Quand les ampoules vibrent…

Ça s’appelle Condemned_bulbes et ça se passait aux Champs Libres durant le festival Cultures Elektroni[k].

Une salle plongée dans le noir, ou presque avec pour seul équipement des vieilles ampoules à filaments de 1000 watts suspendues au plafond. Des cycles d’activités lumineuses et musicales se succèdent. En effet, par un procédé technique qui m’est resté volontairement obscur, le studio de création numérique montréalais Artificiel parvient à faire vibrer et chanter le filament des lampes incandescentes. Expérience sonore tout à fait délicate ! il faut tendre l’oreille et se concentrer…

Sans titre

Le public peut longer, circuler entre, s’installer autour ou en plein milieu du dispositif. Et se laisser porter par les éclairages minimalistes de ces filaments, par leurs sursauts de vie, par leurs luminosité soudaine. Et par le doux murmure scintillé qu’elles produisent.

Condemned_Bulbes #03

Un truc complètement hypnotisant. Comme un monde étrange et futuriste dans lequel nous serions transportés.

Condemned_Bulbes #05

A noter : cette installation a vu le jour en 2003 et se balade toujours à travers le monde…

Et si vous n’avez pas eu la chance de la voir aux Champs Libres durant le festival Elektroni[k], regardez cette vidéo. Isolez-vous, éteignez les lumières, passez en plein écran, et laissez-vous porter.

condemned_bulbes (2003) from artificiel on Vimeo.

Puz/zle : le Tetris géant chorégraphié

Un succès à Avignon en juillet, dans la carrière de Boulbon. C’est donc auréolé des lauriers du premier de la classe que Sidi Larbi Cherkaoui est venu présenter sa nouvelle pièce chorégraphique Puz/zle au TNB à Rennes.

Et quelle proposition ! 1h45 au bout desquelles on finit les tripes remuées, les rétines flinguées, des frissons partout et parfois les larmes aux yeux.

J’étais placée au 2è rang, au bord de ce Tétris géant, fait de blocs de « béton » modulables. Tantôt écran pour projection d’images, tantôt Mémorial de l’Holocauste de Berlin, tantôt escalier où dégoulinent les corps, tantôt Acropole athénienne, tantôt vulgaire mur de béton à graffitis. Ces blocs monolithes gris dansent sur scène, sous les gestes précis des danseurs. Un Tétris-puzzle, où chaque pièce doit trouver sa place. Comme les danseurs, tantôt écrasés sous les blocs, tantôt les escaladant, tantôt construisant et déconstruisant des figures.

Le chorégraphe explore les continents, les musiques, les émotions, les religions. Un joyeux mélange des genres, notamment musical. Entre les polyphonies corses d’A Filetta, les sonorités orientales de Fadia Tomb El-Hage, chanteuse libanaise et les percussions extrême-orientales du musicien japonais Kazunari Abe. Un mélange des corps relatifs aux spécificités des danseurs : hip-hop, butô, performances athlétiques… Une danse très théâtralisée où le propos et les visages sont graves. Des pas de deux, de trois, des ensembles, où le geste est le même ou en canon. Un duo masculin digne de la Mort du Cygne. Au fond, un spectacle qui s’apparente à une vraie recherche spirituelle.

Des pavés également. Accessoires chorégraphiques à part entière. Instruments de musique ou écueils dans les mouvements des danseurs. Autre accessoire, les costumes hybrides : les danseurs sont entièrement vêtus de noir et en sarouels sur le premier tableau, puis portent des vêtements blancs et noirs asymétriques et différents pour chacun des danseurs dans le deuxième tableau et enfin on les retrouve en vêtements de ville et baskets dans le troisième tableau, où la fluidité des mouvements est mise en avant.

De très belles images comme cette ligne de mouvements créée par les danseurs sur l’escalier oscillant de façon linéaire puis anarchique au son de la flûte du japonais Kazunari Abe.  Le chorégraphe se serait inspiré des mouvements de la nature (atomes, chaîne ADN, virus). Que l’on retrouve effectivement dans cette ronde de danseurs qui se fait et se défait, petits pavés au creux des mains, comme si ces derniers, par une étrange attraction-répulsion les entraînaient.

Un grand moment de danse donc, entre ordre et désordre, malgré quelques longueurs (le tableau mi-Babylone mi-Acropole m’a un peu moins fasciné que les deux autres…). Un grand chorégraphe, incontournable.

Et comme Arte Live Web, ce sont vraiment des gens chouettes (je ne vous le répéterai jamais assez !), occasion vous est donnée, si vous n’aviez pas pris de place pour le TNB de découvrir cette chorégraphie dans sa version « avignonesque »…