Archives pour la catégorie Tombées de la nuit

Tombées de la Nuit 2013

Et pour que cesse la malédiction Tombées de la pluie, une nouvelle formule cette année ! les Tombées de la Nuit se répartissent sur trois WE en juillet. Un premier WE en centre-ville, le reste à la campagne urbaine (La Courrouze et les Etangs d’Apigné). Par contre, adieu Thabor, bonjour Liberté ! (mais oui, tu sais, cette jolie salle super chouette au beau milieu d’un océan de béton !). Et surtout adieu cabaret et dance-floor sur la pelouse… Si Les Tombées de la Nuit n’y perdent pas leur âme, je vends la mienne au diable !

Affiche-des-Tombées-de-la-Nuit-2013

Décryptage pour le premier WE et sélection fort subjective des réjouissances…

De la danse et des acrobaties

Abscisse, du catalan Jordi Galí et la Compagnie Arrangement Provisoire. Pour un ballet en apesanteur entre monde artisanal de bricole, de madriers, de planches, de filins et de cordes…

Abscisse - Photo Didier Grappe

Abscisse – Photo Didier Grappe

Vendredi 5 juillet / Place du Colombier : 16h et 19h
Samedi 6 juillet / Gare de Rennes : 16h et 19h
Dimanche 7 juillet / Parvis des Champs Libres : 15h et 18h
Gratuit

De terre et de feu – La belge Gwendoline Robin vous propose un solo chorégraphique détonnant ! Le point de départ : l’envie tenace de » rencontrer un volcan. » S’ensuit un travail plastique sur les matériaux explosifs, les détonations, le feu…

De Terre et de Feu - Photo Lotte van Stekelenburg

De Terre et de Feu – Photo Lotte van Stekelenburg

Dimanche 7 Juillet 2013
Place du Maréchal Juin
16H30
Gratuit

De la danse et des décibels

Olli goes to Bollywood. Ollivier Leroy, aka Olli, et son Bollywood Orchestra vous invitent pour un voyage musical et chorégraphique plus que coloré !

Ollivier-Leroy_Creation2013

Vendredi 5 Juillet 2013
Ciné-Concert au Théâtre de verdure, Parc du Thabor
22h30
5 €

Des performances participatives

Birdwatching 4×4, du belge Benjamin Vandewalle. Un caisson d’observation mobile pour quelques danseurs (Cie P.A.R.T.S.) et une quinzaine de spectateurs.

Départ Le Liberté
Les vendredi 5 & samedi 6 juillet à 17H, 18H, 19H30 et 20H30
Dimanche 7 juillet à 16H, 17H, 19H et 20H
5 €
20 participants par performance (réservation obligatoire)

Boîte de rue de l’angevin Jo Bithume. Création musicale, théâtrale et chorégraphique pour 11 musiciens et danseurs. A défaut de baraque dansante au Thabor, à vous le dancing de plein air, la  boîte de nuit à ciel ouvert place de la Mairie ! Neuf musiciens en fanfare, un couple de comédiens-danseurs qui enchaîne les chorégraphies déjantées … et VOUS !

Boîte de rue - Photo Damien Bossis

Boîte de rue – Photo Damien Bossis

Les vendredi 5 et samedi 6 Juillet 2013 à 22h00
Place de la mairie – Transat en ville
Gratuit

« Si c’était ma rue » : Un workshop trinational de théâtre corporel dans l’espace public organisé par la MJC La Paillette.
Le travail s’appuiera sur des extraits de trois textes d’auteurs originaires de chaque   pays : « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltes, « Hamlet Machine » de Heiner Müller et « Les portes du paradis » de Jerzy Andrzejewski, sur les témoignages des veilleurs de Rennes ainsi que sur les témoignages des passants qui voudront bien confier aux comédiens un mot, une phrase, une émotion.
Cette création en trois langues réunira 21 comédiens, 100 figurants issus du collectif « Les Veilleurs de Rennes » ainsi qu’un ensemble vocal composé de 30 chanteurs (chants géorgiens) dirigés par Craig et Denise Schaffer.

Si c'était ma rue - Photo par Michel Zadrozynski

Si c’était ma rue – Photo par Michel Zadrozynski

Les vendredi 5 et samedi 6 Juillet 2013
Esplanade Charles De Gaulle
Gratuit

Des visites urbaines décalées

Streetwalker ou comment les slovènes Ljud Group vous invitent, avec la complicité d’habitants rennais, à découvrir ou re-découvrir la ville de Rennes avec un nouveau regard…  Attention, Galerie d’art en déambulation à ciel ouvert qui va faire changer vos perceptions.

Streetwalker - Photo Katarina Zalar

Streetwalker – Photo Katarina Zalar

Départ Le Liberté
Les vendredi 5 et samedi 6 juillet : 16H00 & 20H00
Dimanche 7 juillet : 15H00 & 18H00
Gratuit
40 personnes pour les visites commentées (réservation obligatoire)

Des décibels

F.M. Le Rouennais François Maurin signe avec The Organ King un projet ambitieux :  l’”orgue roi”, présent sous toutes ses formes (de barbarie, d’église, Hammond, Farfisa…), se faufile dans des pop-songs qui invitent l’auditeur lui-même à cheminer librement entre les lignes des genres et des époques, de l’Amérique des fifties à la pop léchée des années 80, du music-hall au songwriting anglais le plus raffiné.

Vendredi  5 Juillet 2013 à 19h00
Théâtre du Vieux Saint Étienne
10 €

Dead Combo – Fondé en 2003, autour de par Tó Trips (guitare) et Pedro Gonçalves (guitare, basse), les portugais de Dead Combo racontent leurs histoires sans paroles en mélangeant joyeusement guitares western, de rythmes latins , surf- rock,  fado et  musiques caribéennes, sud-américaines et africaines. Un avant-goût de l’été ?

Dead-Combo
Samedi 6 Juillet 2013 à 21h00
Opéra de Rennes
15 €

Mermonte. Vous faites partie de ces Rennais qui tout comme moi ne se sont pas encore donnés la peine ou n’ont pas eu l’occasion de voir le combo breton auréolé de succès ? ne les ratez pas !

mermonte

Dimanche 7 Juillet 2013 à 16h00
Théâtre de verdure, Parc du Thabor
Gratuit

——

Toutes les infos et la programmation complète ici :  http://www.lestombeesdelanuit.com/week-end-1-04-07-07/

Publicités

Tombées de la Nuit 2012 #04

Dernier compte-rendu pour ces Tombées de la Nuit 2012. Encore un très chouette cru. Je n’ai pas côtoyé l’ambiance des Nuits au Thabor cette année, rebutée par cette météo fraîche et pluvieuse. On y retournera en 2013… En attendant, plongée dans les entrailles du Triangle !

Tombées de la Nuit : une après-midi au Triangle

Mercredi, c’est le jour des enfants. Et il n’a pas échappé à ces derniers, ni à leurs parents qu’un ensemble d’activités s’adressaient à eux durant les Tombées de la Nuit. Installé dans le quartier du Blosne, le Festival offre un espace convivial (et abrité !) sous la Halle du Triangle. Compte-rendu d’un après-midi sur les lieux.

Bobby  & moi
Une scénographie toute simple : une table, une chaise, une malle, un porte-manteau (ou plutôt porte-chapeaux) et 4 melons rouges et noirs. Les enfants sont nombreux autour de la petite scène. Le jongleur arrive avec un vinyle en poche, The Voice de Bobby Mac Ferrin, sorti en 1984 sur le label Elektra/Asylum.

Bobby & moi (Cie Poc) @Tombées de la Nuit

30 minutes avec le virtuose de l’art vocal et un jongleur magique qui s’amuse de sa complicité avec le portrait du chanteur posé contre la malle musicale. Il jongle avec les notes, avec les chapeaux melons, avec les balles… avec une dextérité époustouflante. Tout est souple, tout est magique. Aucune fausse note (ou presque). Et quand elles surviennent, le sourire ne quitte pas le jongleur !

Bobby & moi (Cie Poc) @Tombées de la Nuit

Un bien joli moment musical et magique à partager avec la Cie Poc !

Les Vadrouilles
Pour des raisons météorologiques, point de vadrouilles dans le quartier du Blosne aujourd’hui. L’espace public sera celui de la Halle du Triangle où les agrès ont été installés par le Collectif AOC. Un chapiteau de béton et de métal qui n’empêche toutefois pas la magie circassienne d’opérer.
Un peu de trapèze pour démarrer. Avec un trapéziste incapable de se départir de son assistante… Il est gauche et incapable de monter seul sur son engin ; il fume en s’envolant dans les airs ; il fait semblant de tomber ou de ne pas réussir ses acrobaties. Un peu d’humour ne tue donc pas l’acrobatie de plein air !

Les Vadrouilles (Collectif AOC) @Tombées de la Nuit

Place au mât chinois. Quelques notes s’égrènent, et on reconnaît d’emblée le titre sulfureux, Paradise Circus, de Massive Attack (Heligoland, 2010). La voix sensuelle de Hope Sandoval offre un écrin pour la chorégraphie proposée par le circassien musclé et tatoué qui prend place. Mais rien ne se passe en force ; tout est douceur et volupté. Même avec la tête en bas ou à 3m au-dessus du sol…

Les Vadrouilles (Collectif AOC) @Tombées de la Nuit

Ici la performance est tout autant dans l’habileté athlétique que dans la sensualité dégagée à l’image de ce titre musical et les regards complices avec un public au pied et tout proche du mât chinois.

Les Vadrouilles (Collectif AOC) @Tombées de la Nuit

Du trampoline pour finir. Et avec un rayon de soleil en prime. Adossé contre un mur, le trampoline offre un véritable terrain de jeu à l’artiste. Il danse sur la toile, effectue des sauts périlleux sous les yeux écarquillés des enfants, et grimpe sur le mur à l’horizontal pour se retrouver sur la corniche, tel un petit oiseau prêt à s’élancer dans le vide…

Les Vadrouilles (Collectif AOC) @Tombées de la Nuit

The Fakir
Le derviche baladeur et iconoclaste sera la conclusion de cette après-midi au Triangle. De l’électro et une clarinette, de quoi finir tout doucement l’aventure en se laissant bercer au fond d’un transat…

The Fakir @Tombées de la Nuit

On hésite à rester là, sous la Halle du triangle, dont la déco est assurée par Alexandra Vincens et le collectif Les Zarmines. Un peu de vie sous cette grande dame de béton et de ferraille rouge…

Halle du Triangle @Tombées de la Nuit

Halle du Triangle @Tombées de la Nuit

 

 

 

Tombées de la Nuit 2012 #03

Une suite un peu pluvieuse pour les Tombées de la Nuit 2012. Ce jour-là, accompagnée de mon amie Catherine (La Vie Invisible), nous avons bravé les aléas climatiques bretons pour profiter de la performance Beau Travail de la Cie 1 Watt. L’une portant le parapluie tandis que l’autre prenait des photos, les deux courant jusqu’au Bateau ivre pour échapper au déluge digne de l’Arche de Noé… Bref, un chouette souvenir, même si vaguement humide !

Tombées de la Nuit : attention, drôles de travaux place Hoche !

Décidément le BTP a la cote cette année aux Tombées de la Nuit. Après la pelleteuse place du Parlement, voici Beau Travail place Hoche. De quoi faire oublier aux Rennais les nombreux « vrais » travaux qui jonchent la ville ?

Panoplie de bâtisseurs
Ils sont cinq, en costumes multicolores. Et arpentent la minérale place Hoche. Ils sont cinq, un peu fou-fou, un peu acrobates, un peu clowns, un peu danseurs, un peu forçats d’un BTP décalé.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Cette équipe d’intervention absurdo-burlesco-surréaliste va occuper la place Hoche pendant trois heures sous les yeux d’un public médusé et amusé et sous le regard de badauds un peu décontenancés.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Un peu de vie place Hoche…
Cette affreuse place grise et minérale prend soudain vie. Déconstruite, reconstruite sous l’imagination créative de cette drôle d’équipe d’intervention. Les panneaux de signalisation – fictifs – donnent vie aux personnages et aux passants, quand les panneaux de signalisation – bien réels – sont appelés à intervenir dans ce joyeux charivari.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Les étudiants ne sont plus là pour y verser du shampooing et la faire mousser ? qu’importe, la fontaine a trouvé d’autres chahuteurs ! Pour un tableau « Radeau de la Méduse » des plus comiques…

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Et il y a tous ces Mikados géants, découverts adossés contre les arbres à 17h30. Qui doucement mais sûrement entrent dans la danse. En devenant lanceurs de poches à eaux, puis piliers colorés d’un abri provisoire.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Un joli ballet de planches également. Mi-Jésus en chemin de Croix, mi-charpentiers burlesques. Et si vous n’avez jamais vu de châteaux de cartes avec des planches de bois, c’est maintenant ou jamais…

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Cinq parcours pour un sourire banane
Durant ces trois heures, l’équipe d’intervention vous propose cinq parcours qui sont autant d’espaces et de créations plastiques. Chaque parcours est balisé, fléché, signalisé et le public est amené à se déplacer en suivant l’étrange ballet de panneaux signalétiques propres à la Cie 1 Watt.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

L’aire de l’attachement, l’aire de soulèvement, l’aire de lancement, l’aire animatoire et le précipité du parcours : autant d’espaces où la surprise, l’incongru, l’improvisation tant avec le public qu’avec les éléments du décor urbain font sens. Un public qui sourit doucement, puis franchement du comique de situation…

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

On rit dans sa cape, puis aux éclats devant les chutes, les pétards, les mimiques des artistes. Cette performance ne laisse personne indifférent : de la jolie cycliste fort surprise de se voir soulever par deux gaillards en tenue multicolore, de l’automobiliste décontenancé par le ballet des panneaux de signalisation devant le nez de sa voiture par de drôles de représentants du BTP, du badaud au regard interrogateur face à un lancer de poches d’eau au beau milieu de la place Hoche…

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Mais que vont-ils encore faire ? mais où s’arrêteront-ils ? la question brûle les lèvres du public. Qui, fasciné, répond aux injonctions « Courage » et « Ne partez pas » lorsqu’il se met à tomber des cordes sur la place Hoche. En vrais pros du BTP, nos performeurs continuent leur construction-déconstruction sous la pluie, sans sourciller…

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

V’là le travail !

En trois heures, la construction-déconstruction du chaos s’achève. On reste admiratifs face à cette énergie créatrice débordante. Face à ces free hugs communicatifs. Face à cette réappropriation burlesque de l’espace public.

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Il a suffit d’une grande place minérale, de planches, de chaises, de mikados géants, de cordes, de panneaux de signalisation un brin décalés pour faire rire et sourire le public. Ces performeurs sont des génies du BTP ! Après la Pelleteuse du Parlement, on avait réclamé plus que le 1% artistique du BTP. Avec la Cie 1 Watt, nous voilà entendus !

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Alors, quoi, la construction du chaos, vous n’y croyez pas ? allez plutôt voir le travail… Venez jeter un œil durant quelques minutes, quelques dizaines de minutes ou l’intégralité de la performance si bon vous semble. Nous, on n’aura qu’un mot à dire : Beau Travail !

Beau Travail (Cie 1 Watt) @Tombées de la Nuit

Tombées de la Nuit 2012 #02

Suite de mes découvertes et déambulations aux Tombées de la Nuit 2012. Un article entier consacré au dernier spectacle, Risque Zéro , de la Cie Galapiat. Enthousiasmant au possible !

Jeux de mains, jeux de vauriens ! Risque Zéro aux Tombées de la Nuit

Une bruine légère tombe sur la file de spectateurs qui attend sagement l’ouverture du chapiteau Galapiat au Triangle. Les Tombées de la Nuit ouvrent leurs portes ce soir et la pluie, sempiternelle, s’est invitée. Tombées pluvieuses, tombées heureuses…

Une entrée à pas humides et feutrés sous ce chapiteau protecteur. Chaque entrée sous un chapiteau est émouvante : on entre dans l’univers d’une compagnie, d’un spectacle qui va nous tenir en haleine une bonne partie de la soirée. Mettons les radars en marche et observons ce petit monde qui s’offre à nous. Sur cette piste en bois : un canapé en mousse, un petit cactus qui se tient fièrement droit comme un i, une hache, un objet qui ressemble de loin à un tapis de fakir, deux chaises d’écolier l’une sur l’autre en miroir, une bouteille de gaz format camping, une boîte en bois, un mât chinois et une cantine. Au fond, sur l’estrade, des instruments de musique : une batterie, une basse, une guitare, un accordéon. En l’air, « au plafond » : un trapèze, une couronne digne du roi Lear, un filin sur lequel on aperçoit un avion en papier. Bienvenue dans l’univers de la Cie Galapiat, bienvenue dans Risque Zéro.

L’obscurité se fait et on les découvre, ces six galapiats-fripouilles-vauriens-voyous. Six grands enfants malicieux qui vont jouer avec les nerfs du public et ses émotions pendant ce spectacle Risque Zéro. Six grands enfants qui sont libres de ne rien s’interdire. Et qui vont le faire avec un malin plaisir…

Tombees de la nuit - Risque Zéro - Cie Galapiat - c Nicolas PagesTombées de la nuit – Risque Zéro – Cie Galapiat – c Nicolas Pages

Jouer au funambule au-dessus d’un cactus : même pas peur ! pointer un couteau entre ses phalanges le plus vite possible : même pas mal ! passer au travers d’une pluie de fléchettes : même pas peur ! tirer les cheveux de la trapéziste : même pas mal ! jouer du violon en escaladant un mât chinois : même pas peur ! faire exploser des pétards : encore ! Flirter avec le risque en ayant no limit : OUI !

Tombées de la Nuit - Risque Zéro - Cie Galapiat - c Denis CouvetTombées de la Nuit – Risque Zéro – Cie Galapiat – c Denis Couvet

Monsieur Loyal, petit clown introverti, se fait la petite voix raisonnable mais peu écoutée : « Plus vous rigolez, plus ils iront loin ! c’est de vrais imbéciles ! ». Et les imbécilités vont aller croissant… de plus en plus haut, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Les acrobaties prennent le pas sur les clowneries, accompagnées ça et là par une bande-son détonante. Parce que nos grands ados sont avant tout des artistes accomplis, maîtrisant le théâtre de rue, comme les acrobaties circassiennes et aussi la musique…

tombéesdelanuit-cieGalapiat-risque-zero-c-Nicolas-PagesTombées de la nuit – Risque Zéro – Cie Galapiat – c Nicolas Pages

Vous avez déjà vu un clown nager en haut d’un mât et plonger dans le vide ?
Vous avez déjà vu une tête couronnée faire des sauts périlleux à la Bascule ?
Vous avez déjà vu un jonglage de machettes ?
Vous avez déjà vu un Ewok aux cheveux longs faire du trapèze ?
Vous avez déjà vu du jonglage de massues déstructuré ?
Vous avez déjà vu un monarque jongler avec une multitude d’anneaux à 5m au dessus-du niveau de la mer, simplement posé sur un confetti ?

tombéesdelanuit-cieGalapiat-risque-zero02-c-Nicolas-PagesTombées de la nuit – Risque Zéro – Cie Galapiat – c Nicolas Pages

Prendre des risques, tout simplement. Tout le temps. Et s’amuser aussi. Vous ne jouerez plus jamais au ping-pong sans penser à ces six vauriens ; vous ne cuisinerez jamais plus de cuisses de grenouille sans penser à ces six voyous ; vous ne jouerez plus aux fléchettes sans penser à cette pluie colorée…

tombees-de-la-nuit-galapiat-arton282-12275Tombées de la nuit – Risque Zéro – Cie Galapiat – c Arton

Risque Zéro, c’est regarder ces artistes-grands enfants prendre des risques à chaque instant, c’est s’amuser avec eux de leurs bêtises et de leur prise de risque inconsidérée. Et puis, c’est admirer ces artistes à la limite perpétuelle de la chute, de l’erreur – feinte ou assumée -, du déséquilibre entre ce qu’on peut faire, ce qu’on veut faire, ce qu’on doit faire, ce que l’on est libre de faire malgré tout.

Ne ratez donc pas ce spectacle enthousiasmant, qui transgresse les interdits. Ne passez pas à côté de ces artistes atypiques… OSER aller voir Risque Zéro !

Tombées de la Nuit 2012 #01

Punaise ! je me rends compte que dans ma léthargie estivale, je ne vous ai même pas parlé de mes déambulations aux Tombées de la Nuit… Honte sur mon kabig !
Je vais tâcher de me rattraper et de vous en donner un petit aperçu. D’autant que certaines compagnies ou certains spectacles tournent beaucoup et qu’on peut être amenés à les croiser en Bretagne ou ailleurs (Tiens, faudra que je vous parle des Rias 2012 aussi !). Et il serait dommage de les rater…

Remontons le temps donc, quelques posts durant, si vous le voulez bien. Accrochez vos ceintures ! [Tous ces articles ont été écrits et publiés initialement pour Alter1fo. Ben oui, je soupe à tous les râteliers.]

Tombées de la nuit : parcours diurne en ville

Mardi 03 juillet. Les Tombées de la nuit ont démarré hier sur les chapeaux de roue avec Dominique A et Risque Zéro au Triangle. Place aux rues pavées du centre-ville et son lot d’animations urbaines. Focus sur trois propositions.

Glisssssssendo Opus II
Ils sont neuf vêtus de robes format trapèze rouges et blanches. Ils glissent sur les pavés de la place de la Mairie et nous entraînent d’un coup de sifflet dans leur sillage. Ils remontent, vite, très vite la rue Lebastard, comme en apesanteur, tandis que le public s’efforce de les suivre avec poussettes et consorts dans la lourdeur de cette fin d’après-midi. Et puis, d’un seul coup, la course folle s’arrête. La fumée s’échappe de leurs cheminées coniques.

Glisssssssendo Opus II (Ulik & LE SNOB) @Tombées de la Nuit
La fanfare SNOB se met en place et s’ébranle, lentement. Aux premières notes de l’Exorciste, cette drôle de déambulation prend vie, mi-secte mi ballet musical… Et nous les suivons, comme si ce Service de Nettoyage des Oreilles Bouchées nous devenait vital…

Glisssssssendo Opus II (Ulik & LE SNOB) @Tombées de la Nuit

Gageons que la version nocturne en robe noire doit vous emporter dans une toute autre atmosphère !

Transports exceptionnels
Après un rafraîchissement houblonné, nous trouvons place devant le Parlement. Un individu croisé au téléphone méconnaît visiblement la créativité du spectacle vivant et ce dont il est capable : « Je suis place du Parlement. Y’a des mecs qui regardent une pelleteuse. C’est bizarre… »
Car oui, elle est là, au beau milieu du gravier, celle qui est au centre de ce duo chorégraphique. D’un orange vif et d’un noir flamboyant, elle rutile, comme une belle américaine. Et ferait presque de l’ombre au Parlement. Tout le monde n’a d’yeux que pour elle…

Transports exceptionnels (Cie Beau Geste)  @Tombées de la Nuit

Son partenaire, sobrement vêtu, entre sur la piste de danse. Un air d’opéra et le ballet peut commencer. Un je t’aime moi non plus entre l’homme et la machine : de la tendresse, un bras articulé qui fait claquer son godet (comme au flamenco !), des portés tout en souplesse. de la danse entre force et élégance.

Transports exceptionnels (Cie Beau Geste)  @Tombées de la Nuit

On oublie la machine, elle se métamorphose, devient vivante et attendrissante…

Transports exceptionnels (Cie Beau Geste)  @Tombées de la Nuit

Une très belle prouesse mécanique et chorégraphique offerte par la Cie Beau Geste. Le 1% artistique du BTP comme on voudrait en voir plus souvent !

Transports exceptionnels (Cie Beau Geste)  @Tombées de la Nuit

Cavale
Quittons les pavés rennais pour la fraîcheur et la douceur des pelouses vertes et autorisées du Thabor. Une scène majestueuse d’un blanc immaculé trône, comme un bloc minéral au beau milieu du végétal. Les formes rectilignes de ce rectangle et ces escaliers posés sur le green tranchent avec les formes naturelles des arbres qui constituent l’arrière-plan.

Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit
Yohann Bourgeois et Mathurin Bolze entrent en scène, look à la Réservoir Dogs. Et chaussent leurs têtes de collants gris.

Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit

S’en suit un long, lent et répétitif ballet dont la thématique principale est l’apesanteur. Le duo circassien chute, bondit, rebondit, cherche le déséquilibre perpétuel, de façon cyclique, entre trampoline et escalier.

Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit

Si la performance athlétique n’est pas à nier, la réflexion sur la notion d’apesanteur et la recherche du point de suspension version dépouillée n’ont pas trouvé grâce à mes yeux. Les références à Pasolini n’ont pas trouvé écho chez moi, si ce n’est en pensant que c’était prétentieux et vaguement ennuyeux.

Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit
Et puis, au bout d’un moment, ces deux artistes circassiens se sont mis à ressembler à deux pingouins dans mon imaginaire, s’amusant comme des petits fous sur la banquise. Le trampoline faisant office de piscine naturelle où ces deux palmipèdes prenaient plaisir à faire trempette, se battant pour le meilleur saut, ou la plus belle chute…
D’autres ont été bien plus critiques. Mais libre à vous d’aller voir et vous faire une opinion.

Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit
Cavale (Cie Yohann Bourgeois)  @Tombées de la Nuit

La suite demain !

Tombées de la Nuit cru 2012

Oui je sais. Je râle régulièrement contre la politique fantaisiste et vitrine de la ville de Rennes. Je conspue les bobos (et leurs poireaux dans leurs sacs à dos) qui envahissent les festivals rennais. Mais comme je suis une bobo qui s’ignore et qui reste avide de culture, je me suis quand même précipitée sur le programme des Tombées de la Nuit 2012. Décorticage subjectif ci-dessous.

Tu aimes la musique ?

Tu ne rateras donc pas Dominique A et son anniversaire de  « La Fossette » en trio et « Vers les lueurs » avec Quintet à vent au Triangle les 2 et 3 juillet. Ou alors, comme moi, tu laisseras ta place, préférant voir le Nantais à la Route du Rock dans un environnement un peu plus roots.

Milonga, résilles et passion sont tes maîtres-mots. Le tango est le fil conducteur de ta vie. Daniel Melingo viendra te sussurer sa bande-son des bas-fonds de Buenos Aires…  Le Triangle, le 05 juillet.

Et particulièrement les expériences sensorielles ? Ostinato est pour toi. Philippe Ollivier et Yannick Jory t’invitent à prendre place au centre, entre accordéon, bandonéon et saxophones. Et à te laisser glisser au milieu des notes… Du 04 au 07 juillet au Cloître St Melaine, Parc du Thabor.

Et les jonglages ? La Cie Poc t’invite à une rencontre. Celle de Bobby Mac Ferrin et un jongleur. Quand poésie rime avec magie, quand les notes jonglent avec les balles ou inversement. Bobby & moi sera sous la Halle du Triangle le 04 ; Place de la Mairie le 05 ; Et au cloître St Melaine au Thabor le 06.

Piano Chat est seul en scène. Mais cet homme-orchestre manipule, créé, joue, mélange, superpose guitares, claviers, voix, batterie. Pour le plus grand bonheur de vos oreilles. A voir et écouter donc le 04 et le 06 à la Baraque Scooter du Thabor ; le 05 sous la Halle du Triangle ;  et le 07 en balade (cherchez Charlie !)…

Tu aimes l’electro et le groove aux tonalités orientales ? Viens donc écouter The Fakir. Et laisse ton corps obéir aux lois de la danse… Le 03 à la Baraque Scooter du Thabor ; le 04 sous la Halle du Triangle et place de la Mairie.

Montréal, c’est tendance en ce moment. Tu ne rateras donc pas le concert de Jérôme Minière, artiste touche-à-tout aux mélodies pop, rock, folk et électro. Joyeux charivari en perspective ! Le 07 à la Baraque Scooter du Thabor.

Viens planer et rêver sur les sonorités toutes aériennes et hypnotiques de Mesparrow. Le 07 à la Baraque Scooter du Thabor.

Tu aimes les manèges ?

Tu as donc gardé ton âme d’enfant. Ici, point de queue de Mickey à attraper… Mais un joyeux charivari d’objets anciens. La Cie Antigua Barbuda t’entraîne dans son univers forain hétéroclite. C’est le bric-à-brac de Minicavallets & Tingalya. Du 04 au 07 juillet au Thabor.

Tu aimes le cirque contemporain ?

Acrobaties, jonglages, déséquilibres… Le Risque Zéro n’existe pas au cirque. Risquer, c’est oser créer, perdre ses repères, se projeter. Les six vauriens de La Cie Galapiat te le prouveront… Du 02 au 07 juillet (relâche le 05) sur la Pelouse du Triangle.

Rennes, chapiteau grandeur nature ? Oui. Et c’est le collectif AOC qui le démontre, abandonnant son chapiteau d’Autochtone en 2010, pour préférer l’espace public et urbain. Pour une déambulation circassienne en plein air. Vadrouilles, c’est du 03 au 06 juillet. Départ Halle du Triangle.

Suspension, équilibre, déséquilibre, vertige : tout un travail sur l’apesanteur, entre un escalier et un trampoline. La Cie Yohann Bourgeois défie les lois de l’apesanteur pour vous avec Cavale. Du 03 au 05 juillet au Thabor.

Tu aimes la danse ?

Et notamment les duos improbables ? La Cie Beau Geste te propose Transports exceptionnels, un pas de deux pour un danseur et une pelleteuse. Quand l’homme et la machine s’associent dans un ballet de chassé-croisé inattendu… Du 03 au 05 juillet sur la place du Parlement de Bretagne.

Tu aimes les fanfares déambulatoires ?

Surtout quand le nom de leur spectacle siffle comme un serpent… Alors suis le sillage de Ulik & Le Snob pour Gliseeeeeeeendo Opus II. Des hommes en noir qui fanfaronnent sur Led Zeppelin et Pink Floyd, voilà qui promet de décrasser tes oreilles… Les 03 et 04 juillet, place de la Mairie.

Tu aimes rêver ?

Voguer sur la Vilaine dans un bateau en papier ? tu en as rêvé ? Frank Bölter va le faire pour toi ! L’embarquement pour le Voyage au bout du monde se fera Quai St Cyr, le 06 juillet, à partir de 18h30.

Tu aimes les spectacles-performance ?

La Cie Carabosse, ceux qui avaient enflammé la Vilaine en 2009, reviennent. Article 13, leur nouvelle installation, est un mémorial de flammes dédiés aux migrants disparus. Une histoire de frontières, esthétique et politique… A voir Esplanade Charles de Gaulle les 06 et 07 juillet.

Tu es curieux ?

Les coulisses du Triangle, ça te tente ? Studios, loges, montage, répétitions n’auront plus de secrets ensuite… Du 3 au 7 juillet 2012; 17h, 18h et 19h – Rendez-vous à l’accueil du Triangle. (Jauge : 10 personnes) – Gratuit / Sur réservation au 02 99 22 27 27. A partir de 7 ans.

C’est parti pour les Tombées de la Nuit…

A la demande de ma collègue et néanmoins amie – voire même surtout –  Catherine (qui fait de très très chouettes photos. Si, si, allez voir par !), voilà mon programme tout à fait subjectif des Tombées de la Nuit

Mardi 05 juillet
Entre 14h30 et 18h30 Iqaluit(Champs Libres) : une installation sous igloo ou comment se plonger dans l’univers Inuit en plein cœur de Rennes…

Entre 16h et 22h00 Le silence du monde (Ecole des Beaux Arts) : un cabinet de curiosités agencé par un magicien ? oh oh oh…

21h Syd Matters (Opéra) : écouter le quintette envoûtant qu’on apprécie tant dans les décors à l’italienne de l’Opéra, c’est une expérience inratable. Vous n’avez pas encore vos places ? courez donc à la billetterie…

22h30 Voleurs de Nuit (place Hoche) : voir cette place minérale réinvestie par une troupe d’étudiants jouant avec la lumière et les ombres ? chic alors !

Mercredi 06 juillet
Entre 9h00 et 13h00 Carton (Place de la Gare) : une occupation de rue avec 400 cartons entre vie et poésie. La Cie des Sirventes et son théâtre asphaltisé nous interpelle…

12h30 Reprendre son souffle (Dalle Kennedy) : quand des marionnettes contemporaines prennent place dans l’espace urbain.

Entre 15h30 et 19h30 Velodroom (Thabor) : gageons que cette course cycliste belge interactive et foraine sous chapiteau sera bien plus passionnante que le tour de France…

17h00 Entre Serre et Jardin (Cloître St Melaine) : un duo de clowns équilibristes à la campagne, ça vous dit ?

18h30 Syd Matters acoustique (Cloître St Melaine) : on les aime tellement qu’on retournera les voir une deuxième fois, pour la beauté du lieu et leur performance en acoustique…

20h30 Moscou (Esplanade Charles de Gaulle) : embarquement immédiat pour Moscou, sa mafia, sa vodka, sa violence, et la survie de ceux qui résistent ! bon voyage sous chapiteau !

22h30 ou 23h30 P….! Puppet Porn Show (Thabor) : au lit les enfants ! bienvenue les grands ! peep-show de marionnettes réservés aux adultes, à vous deux !

+ concerts à la Baraque (sacro-sainte pelouse du Thabor) à partir de 23h00 (Monofocus + I am your Autopilot) : deux concerts pour le prix d’un dans cette Baraque qui deviendra le haut lieu de nos nuits rennaises le temps d’une  semaine…

Jeudi 07 juillet

18h00 Mob (Place du Parlement) : Carmen revue et revisitée avec mobylettes, olà et caravane sur bitume. Venez réviser vos classiques de façon déjantée !

19h00 Ma bête noire (Thabor) : un étalon noir et son danseur sous une volière. Les oiseaux adulés de la volière du Thabor ont du souci à se faire ! concurrent en approche !

22h30 Nal Bôa (Place des Lices) : quand la France et la Corée se rencontrent, c’est sur le bitume que ça se passe. Quand la danse rencontre le bitume et l’asphalte…

+ concerts à la Baraque (Mesparrow + Güz II) : on dit « encore ! », oui encore des concerts à la Baraque !

Et puis, elle revient pour le plus grand bonheur de nos oreilles ! Radio Barkaaaaaaaaaaaaaaaaaas ! pour onduler sur le dance floor parqueté. Traquez-la sans pitié !

Vendredi 07 juillet et Samedi 08 juillet : enfer et damanation ! je pars en vacances à Valloire voir les marmottes et les sommets alpiens. Du coup, je me suis interdit de regarder la programmation sous peine de frustrations trop intenses ! Allez,  à vous de regarder le programme et de faire votre choix ! De toutes façons, tout est chouette à voir ! vous viendrez me raconter…