Archives pour la catégorie Un peu de décibels ?

Souvenirs de la Route du Rock Eté #05 : Dominique A

Certains adorent, d’autres détestent. Dominique A, c’est tout l’un ou tout l’autre. Et si je n’écoute pas régulièrement ses albums, ses concerts sont toujours l’occasion de le voir déployer sur scène une énergie hallucinante.

Il était à la Route du Rock le vendredi soir pour présenter son neuvième album « Vers les lueurs ». Et c’est nimbé d’une certaine aura que le concert a eu lieu. Certains ont vraiment vu la lumière, voire les petits hommes verts avec cette installation scénique lumineuse type abduction ufologique…

Dominique A@rdr2012-alter1fo (1)

Photo Alter1fo

Publicités

Souvenirs de la Route du Rock Eté #04 : Breton

Je les avais loupés lors de leur passage aux Trans en décembre 2011, clouée dans le Finistère pour une convalescence de ménix pourri. J’avais religieusement visionné leur prestation (merci Arte Live Web !).

Breton, un collectif protéiforme qui gagne à être connu. Et puis, la référence au surréalisme, chais pas pourquoi, c’est un truc qui me botte… (je ne suis pas du tout rationnelle en ce qui concerne la musique, sachez-le).

Je m’étais bien promis de ne pas les rater à la Route du Rock samedi soir. Mais l’horaire tardif (2h25 du matin…) m’a empêchée d’apprécier pleinement le concert.

Alors, ira, ira pas à la séance de rattrapage à l’Antipode le jeudi 18 octobre ? j’hésite encore…

[Et on dit merci Arte Live Web…]

Souvenir de la Route du Rock Eté 2012 #3 : Lower Dens

Je les avais écoutés en boucle au mois de juin et début juillet en attendant le retour du soleil et de la lumière, décrétant que cette musique était météorologique. Lower Dens, Baltimore, musique sombre et mélancolique des jours de pluie sans fin…

Propagation, notamment. Issu de leur 2è album Nootropics (avril 2012 – Ribbon Music)…

Ils sont venus au Fort St Père pour la Route du Rock le samedi en début de soirée. Et il faisait beau, vaguement nuageux. Comme quoi…

[Pour revoir le concert grâce à Arte Live Web…]

Quand la musique apaise

Jolie découverte en ce dimanche après-midi grâce à Vincent de la Médiathèque de la CDC du pays d’Argentan et grâce à ce blog fantastique, riche de pépites musicales, Ziklibrenbib  : Iambic2  et son très bel album As the snow fell.

Ziklibrenbib, je ne sais plus comment je l’ai découvert. Mais ce blog collaboratif consacré aux musiques en libre diffusion plaît énormément à mes oreilles. Curiosité, quand tu nous tiens… Ne pas laisser les décibels se scléroser dans un moule, celui de la hype music, voulue par les « musicocrates » qui décident ce que tu dois écouter pour être dans l’air du temps. Ici, à toi les découvertes, à toi les genres musicaux que tu n’aurais pas écoutés naturellement ou spntanément…

En ce dimanche après-midi vaguement ensoleillé, j’ai donc découvert Iambic2 et cet album sorti en 2008. Des morceaux souvent mélodiques, très introspectifs, calmes, lents, mélancoliques. mais qui bizarrement apaisent énormément.

Ferme les yeux, écoute…

Et si tu veux écouter plus, va par là, sur le NetLabel Laridae.

Souvenir de la Route du Rock Eté 2012 #2 : Spiritualized

Ce clip et cette musique m’avaient scotchée à mon écran et mon casque quelques mois avant la Route du Rock. Un truc éminemment inexplicable. Un rythme, une histoire qui prennent aux tripes. Un amalgame de décibels qui donnent juste envie de se remuer sans se contenir et de prendre la route pleine balle sur une moto. Un capharnaüm de liberté retrouvée et de papillons dans l’estomac.

Hey Jane, de Spititualized, c’est tout ça à la fois. Pour moi. Et ils étaient à la Route du Rock le vendredi soir… Et voilà le concert, merci Arte Live Web !

Picnic in Tchernobyl

Après deux mois de silence musical ou presque, volontaire et assumé, je me remets à écouter ce que le Grand Internet pose sur ma route.
Gros gros frissons et coup de coeur pour Yom & The Wonder Rabbis et le titre Picnic in Tchernobyl issu de leur dernier album « With Love ».

Je suis amoureuse de la clarinette, complètement dingue de musiques klezmer… On y trouve cette mélancolie mâtinée d’entrain et de gaieté si particulière.

Et pour ne pas me déplaire, Yom développe un second degré tout à fait irrésistible…

Leur site : http://www.yom.fr/#/fr