La saga Playmobil : épisode 2

Ma nièce, haute de presque 5 ans, est toujours grande fan de Playmobil. En Tata efficace et prévoyante, j’ai sondé les âmes à la Toussaint pour savoir que déposer au pied du sapin à Noël.

Me revoilà donc en train de feuilleter les pages de la Bible (le catalogue Playmobil cru 2016) et de farfouiller sur le site internet de la marque. Et on y trouve tout de même des choses étranges…

Ne vivons pas comme des Bisounours en 2016 et apprenons à nos chères têtes blondes que les panthères du thème Wild Life peuvent être capturées par de vils procédés :

panthere-avec-pieges

Panthère avec piège

Que les braconniers sont des hommes patibulaires non rasés circulant en zodiac :

braconniers-avec-zodiac

Braconniers avec bateau (Comprend deux personnages, un bateau, des animaux (loutres, oie, poissons) et des accessoires (filet, fusil, jumelles…))

Ou en quad avec un air méchant :

braconnier-avec-quad

Braconnier avec quad (Un personnage, un quad, des animaux (serpent, bébés léopards…) et des accessoires (fusil, caisse, os…). Le quad est équipé d’un moteur à rétro-friction.)

Où l’on découvre également, dans la thématique Summer fun, que le vacancier fait également une pause de barbier (et que la chaîne-en-or-qui-brille est indispensable)  :

vacancier-et-bouee-de-rafting

Vacancier avec rafting

Et qu’on peut faire un remake des vacances aux Glenan avec des Cunegondes multicolores !

toilettes-mobiles

Toilettes mobiles (avec douche et lavabo)

La hipsterisation gagnera-t-elle le catalogue en 2017 en proposant des toilettes sèches ? mystère…

On notera toutefois combien Playmobil est attentif à l’hygiène avec cette 2è proposition dans le thème City Action : la vie de chantier.

toilette-de-chantier

Toilette de chantier

Summer Fun, c’est les vacances, le soleil et la junk food !

espace-boutique-et-fast-food

Espace boutique et fast-food

Hipsterisation oblige, le Food Truck a fait son apparition dans les accessoires du thème City Life. La légende ne dit pas si les produits sont locals, vegan et gluten free…

camion-alimentaire

Camion alimentaire (Food Truck avec deux personnages et de nombreux accessoires (barquettes de frites, hamburgers, boissons, sauces…). Le toit et le pare-brise sont amovibles. Les portes arrière et l’auvent s’ouvrent)

Autres temps, autres moeurs, on ne badine pas sur solide et liquide dans l’univers Knights. Même le moine lève le coude !

taverne-medievale

Taverne médiévale

Sinon, les p’tits rennais peuvent jouer à La Petite Rennes !!!

amenagement-pour-boutique-de-velos

Aménagement pour boutique de vélos

Auquel on peut ajouter ce petit personnage imitation Mario Bros à vélo :

bricoleur-avec-materiel-et-velo

Bricoleur avec matériel et vélo (Et hop, tous les outils sont chargés sur le vélo ! Comprend un bricoleur, son équipement et son vélo)

Côté figurines, 2-3 personnages que je n’aurais jamais imaginé (mais Playmobil l’a fait !) :

fee-avec-chevreuil-enchante

Abracadabra, je te transforme en chevreuil enchanté… Fée ailée avec sceptre magique et chevreuil blanc

Plan Vigipirate Renforcé oblige :

policier-des-forces-speciales-avec-chiens

Policier équipé avec casque et pistolet. Comprend aussi un chien policier pour mener l’enquête…

James Bond peut aller se rhabiller…

agent-secret-et-gyropode

Agent Secret avec un gyropode et une arme laser

Doit-on prévenir la SPA pour ce pauvre cygne qui trempouille dans 10 cm3 de mare ?

dame-de-compagnie

Dame de compagnie avec une ombrelle et un cygne dans une mare

A quand les Bretons avec coiffes et choupen ?

famille-avec-tenues-traditionnelles-bavaroises

Famille avec tenues traditionnelles bavaroises

On pourra admirer la jolie coupe au carré de ces soldats égyptiens et le motif bovin tout à fait historique de leurs boucliers :

soldats-egyptiens

Soldats égyptiens

Et parfois, on se dit que tout de même, la créativité des designers Playmo ne peut être aidée que par des produits illicites…

ile-perdue-avec-alien-et-velociraptor

Ile perdue avec Alien et vélociraptor (Contient 1 personnage, 1 dinosaure, 1 alien, des arbres et de la végétation, des accessoires (loupe, frisbee, champignons…))

Encore un exemple ici, de la série Super 4 [Super 4 is a Trademark of morgen studios GmbH, Germany © 2015 morgen studios GmbH, Berlin, and Method Animation, Paris License: morgen studios GmbH, Berlin] :

docteur-x

Docteur X (Vit sur l’île de Technopolis. Avec un aéronef et une mallette)

Avec tout ça, je crois que je vais remplir ma hotte de Playmobils un peu bizarres, histoire de sortir de l’ordinaire…

Publicités

Novembre 2016 : le retour (encore une fois !) du Moleskine

Sortez bonnets et moufles ! Le Moleskine de novembre vous donne de quoi vous occuper tout le mois…  

Je mange, tu bois, ils s’empiffrent…

Samedi 12 novembre 2de 18h30 à 23h et dimanche 13 novembre de 9h à 19h, RDV Halle Martenot pour égayer vos papilles ! C’est le Salon des Gourmets des Lices !
Tarif d’entrée : 4 euros (sauf si vous avez une invitation d’un producteur !)

Conférences en pagaille

Mercredi 9 novembre à 7h : un petit-déjeuner matinal pour découvrir les résultats des élections américaines à l’Institut Franco-Américain. Entrée libre et gratuite

Petit Déjeuner Spécial | Élections Américaines

L’Histoire de l’Art au musée des Beaux-Arts vous propose un cycle passionnant en novembre : Entre Orient et Occident : initiation à l’art de l’Antiquité, par Guillaume Kazerouni, responsable des collections d’art ancien.
mercredi 9 novembre : 18h30 : La Grèce antique, l’art classique et hellénistique
mercredi 23 novembre : 18h30 : L’Empire romain
mercredi 30 novembre : 18h30 : De Constantinople à Byzance
Entrée gratuite mais réservation fortement conseillée !

Jeudi 24 novembre à 18h30 toujours au Musée des Beaux-Arts : Beachcomber, oeuvres d’Enrique Zañartu. Une conférence de Françoise Nicol, Maître de conférences en langue et littérature françaises, de l’Université de Nantes.

Samedi 26 novembre 2016 à partir de 10h00 à l‘Institut Franco-Américain : en association avec l’Université Rennes 2 et l’Institut franco-américain, le festival La Vilaine était en NOIR propose un colloque sur le genre, « Le Polar dans tous ses états », dont les questions américaines seront abordées à l’Institut franco-américain.

 

Mardi 29 novembre 2016 à partir de 18h30 à l’Institut Franco-Américain, vous saurez tout sur le fordisme grâce à Jean-Baptiste Velut. Conférence en lien avec l’exposition. Gratuit.

Et bien dansez maintenant ! 

La danse contemporaine et toi ne font pas forcément bon ménage ? tu peux te tester en allant voir Jours étranges au Triangle durant le Festival Mettre en scène. Au pire, à défaut d’apprécier le travil chorégraphique de Dominique Bagouet, il te restera au moins la bande originale des Doors…
Du 02 au 05 novembre 2016 – 13€ / 10€ / 6€

danse-de-nuit-dessin

Jeudi 10, vendredi 11 et samedi 12 novembre : Dans le cadre du Festival Mettre en scène, venez assister à Danse de nuit, une performance nocturne et urbaine pour 6 danseurs. Sous la houlette de Boris Charmatz. RDV sous la Halle du Triangle.
Tarifs : 20€ plein, 11€ réduit, 11€ – 12 ans, Pass Triangle 13€ / 10€ / 6€, Carte Sortir ! billets en vente uniquement au TNB et sur présentation de la carte.

Mercredi 30 novembre à 20h, RDV au Musée de la danse / Le Garage pour assister à Mix d’Herman Diephuis.  Le danseur-chorégraphe imagine un cabaret urbain qui passe à la moulinette les représentations stéréotypées de l’autre. Dans ce shaker chorégraphique sont mixées des influences venant de l’univers des comédies musicales, de la revue et du burlesque.
Tout public, gratuit, réservations par mail.

Du cinéma dans tous les sens

Mardi 29 novembre à 20h15 : revival Zorro grâce à l’association étudiante Cinemaniacs au Diapason (Campus de Beaulieu) ! Venez découvrir Le signe de Zorro, ce long-métrage en NB réalisé en 1940 par Rouben Mamoulian.
Gratuit après adhésion au Cinéclub 5 euros le semestre (inscriptions avant chaque séance)

Des expositions ?

L’avant-dernière Biennale d’Art contemporain fut l’occasion pour moi d’un énorme fou rire dans les locaux en rénovation de la Mabilais…
Incorporated! est la 5è édition organisée par les Ateliers de Rennes jusqu’en décembre. Plusieurs lieux, plusieurs propositions, et peut-être plusieurs fous rires ou prises de courges. Soyez curieux !

Jusqu’en août 2017 (vous avez le temps donc ! ), découvrez tout du cheminb de fer breton aux Champs Libres en furetant dans les 600m2 de l’exposition Bretagne Express. De la locomotive à charbon à la LGV en passant par le corail et le TGV…
Musée de Bretagne, niveau 2 – Tarif plein : 6€  – Tarif réduit : 4€

bzhexpress

C’est la 12è édition du circuit des Têtes de l’art vendredi 04 novembre 2016 entre 18h et 22h : 13 galeries d’art et ateliers ainsi que 5 espaces d’exposition temporaires ouvrent en nocturne leurs portes. Balade et rencontre avec les artistes et les galeristes. Dépliants disponibles à l’office du tourisme de Rennes.

Du mardi 29 novembre 2016 au samedi 17 décembre 2016 à l’Institut Franco-Américain : exposition photographique Ford, un homme, un modèle, une époque.

Cette exposition montre l’ambiance et le travail dans les usines Ford. Seront présentées des reproductions issues des collections du Centre Benson Ford et de la bibliothèque de Détroit.

Du théâtre ?

Parce que les compagnies belges proposent des performances en général assez hallucinantes… Faites un crochet hors-rocade jusqu’à l’Aire Libre à St Jacques pour Fruits of Labor.
Dans le cadre du Festival Mettre en Scène – Mardi 15, mercredi 16 et jeudi 17 novembre à 21h. 21€ (tarif plein, 12€ tarif réduit)

Et sinon, tout le programme de Mettre en scène est par là : http://www.t-n-b.fr/fr/mettre-en-scene/listing.php?a=1

mes2016

Des décibels par-ci par-là

Colin Stetson roule sa bosse et passe par Rennes. Impossible de le manquer à l’Antipode. Mercredi 09 novembre à 20h. 13€ (tarif ADMIT), 15€ (en prévente), 18€ (sur place)

Soirée aux sonorités orientales vendredi 25 novembre à l’Antipode avec les pêchues A. WA et les mixeurs de tous genres Acid Arab. Membres ADMIT : 16€ (tarif ADMIT), 18€ (en prévente) et 21€ (sur place)

A-WA, ACID ARAB et BLIND SPOT

Jazz à l’Ouest 2016 vous fait un beau cadeau mercredi 23 novembre 2016 à partir de 20h30 à la MJC Bréquigny : un concert d’Avishai Cohen, trompettiste hors pair, qui a signé cet année « Into the silence », qui fait la part belle aux musiciens qui l’accompagnent. Concert rare et précieux en vue !
Tarifs : Plein 17€, Réduit 12€, Autres 10€/5€

Envie de visiter Rennes ?

Et c’est la saison pour visiter les cimetières !!!! Thématique de novembre à l’Office du Tourisme de Rennes…

Le cimetière du Nord, le Père Lachaise rennais : samedi 05 novembre 2016 à partir de 14h30.
Parcours dans le plus vieux des cimetières rennais, dont les trésors méconnus sont tout à la fois historiques, architecturaux ou ethnographiques. Rencontre avec des Rennais célèbres : l’imprimeur Oberthur, le mosaïste Odorico. Inscription conseillée.
RDV à l’entrée du cimetière (avenue Gros-Malhon)
Tarifs : Général : 7,20€ – Réduit : 4,60€ – Gratuit pour les moins de 7 ans

Arrêt patrimoine : passage médiéval rue des Fossés : mardi 08 novembre 2016 à partir de 12h45 (ça c’est pour ceux qui ne mangent pas) ou jeudi 10 novembre à 17h15. 
Ce passage privé emprunte un chemin aménagé au XVe siècle entre le rempart, alors nouvellement créé, et l’enceinte du couvent des Cordeliers. Aujourd’hui, quelques demeures (XIXe et XXe siècles) ainsi qu’une tourelle néo-gothique ont remplacé les fortifications, notamment la tour Le Bat. Mardi 8 novembre, 12h45, jeudi 10 novembre, 17h15.
RDV au 14, rue des Fossés. Tarif : 4 euros

Et un encore un petit tour par le Cimetière de l’Est, lieu de mémoire samedi 19 novembre 2016 à partir de 14h30 ?
Conçu à la fin du XIXe siècle par l’architecte municipal J.-B. Martenot, ce cimetière abrite notamment les tombes des victimes rennaises des deux guerres mondiales, les sépultures des maires Henri Fréville et François Château, de Charles-Tillon, du sculpteur Jean Boucher. Inscription conseillée.
RDV devant l’entrée du cimetière (place du Souvenir-Français)
Tarifs : Général : 7,20€ – Réduit : 4,60€ – Gratuit pour les moins de 7 ans

Et si on parlait littérature ? 

Le Festival des Cultures polar « La Vilaine était en noir » sera pour vous ! Du 24 au 26 novembre 2016 à Rennes dans de nombreux lieux, ce festival souhaite valoriser la culture polar, dans toutes ses formes artistiques : des expos, des projections, des rencontres…
Petite sélection hautement sujective :
24/11 : Après-midi conférences aux Archives départementales : Thierry Bourcy et Fred Paulin dans le cadre de l’exposition sur les sources judiciaires.
26/11 : Soirée : Première partie : Sixteen, suivi d’une lecture texte/musique Condor live avec Bertrand Cantat à la voix (tirée du livre Condor de Caryl Férey, parrain du festival).

Envie de vérifier que les frères Bogdanov sont des êtres de chair et de sang ? La Librairie Le Failler organise une rencontre et dédicace avec Igor et Grichka Bogdanov Jeudi 10 Novembre à 18h. L’événement se déroulera à l’Espace Ouest-France à l’occasion de la sortie de leur ouvrage « Le livre des merveilles technologiques » paru aux Éditions Flammarion.

bogdanov

Cot-cot, Cot-cot-codêêêêt ! 

Vendredi 11 novembre 2016 de 14h00 à 18h00, samedi 12 et dimanche 13 novembre de 10h à 18h, c’est la Fête de la basse-cour au Parc des Expositions de Rennes ! Une grande exposition nationale d’aviculture s’offre à vous ! Jusqu’à 1000 animaux présentés originaires d’élevages amateurs du Grand-Ouest agissant pour la sauvegarde de la biodiversité fermière. À l’honneur, la Poule noire de Janzé. Championnats en lapin fauve de Bourgogne et en palmipèdes. Stands « jardin/animal » informations, conseils, vente au public.
Vendredi 11 novembre, 14h à 18h, samedi 12 novembre, 10h à 18h, dimanche 13 novembre, 10h à 18h.

Tarifs : 3€ / réduit 1,50€ et gratuit pour les moins de 6 ans

Même pas peur des fantômes ! 

Dimanche 20 novembre 2016 à partir de 20h30, le magicien Étienne Saglio libère son Fantôme quai Chateaubriand à Rennes. Il dégage une grande douceur comme une inquiétante curiosité. Il interagit avec le public, parfois avec un musicien, parfois avec un personnage tentant de l’apprivoiser. Diaphane, presque translucide, il fascine.

 Bon miz Du à tous… 

La Isla Minima ou le thriller andalou aux couleurs de True Detective

La Isla Mínima est un thriller espagnol sorti en 2014 et réalisé par Alberto Rodríguez. Un film récompensé en Espagne par 10 Goya.

La-isla-minima

Le film débute par une série d’images de cette région andalouse, le delta du Guadalquivir, aux couleurs et paysages si particuliers. Un apéritif à la Yann-Artus Bertrand qui vire vite au cauchemar… Dans cette jolie région, deux jeunes adolescentes ont disparu pendant les fêtes locales. On dépêche alors sur place deux policiers radicalement différents, qui doivent pourtant faire équipe ensemble :  Juan Robles (Javier Gutiérrez), ancien des forces répressives sous Franco et qui a gardé certaines méthodes un peu expéditives, et le jeune Pedro Suárez (Raúl Arévalo), représentant de la nouvelle génération, qui aspire au changement et à plus de démocratie. Quand les deux jeunes adolescentes sont retrouvées mortes et mutilées dans les canaux du delta, l’enquête s’acharne à retrouver, dans cette région désolée, le tueur qui n’en était pas à ses premiers agissements…

Rodaje de la pelicula Isla Minima de Alberto Rodriguez Produccion Atipica Films

Rodaje de la pelicula Isla Minima de Alberto Rodriguez Produccion Atipica Films

Une plongée au coeur des années 80, dans ces marais poisseux, où les conflits ouvriers et violences sociales rythment les saisons, où l’omerta fait foi et la méfiance envers la police contrecarre l’enquête.

Rodaje de la pelicula Isla Minima de Alberto Rodriguez Produccion Atipica Films

Rodaje de la pelicula Isla Minima de Alberto Rodriguez Produccion Atipica Films

Le film, par petites touches, fait indéniablement penser à la série américaine True Detective, sortie également en 2014 : des bustes de cerf empaillés à l’ambiance poisseuse et glauque, des courses poursuites dans les marais au duo de flics que tout oppose, de la corruption des autorités locales aux flamants roses qui apparaissent comme en rêve…

Bref, un bon thriller à voir, au chaud dans le fond de son canapé.

Au hasard de Flickr #7

Parfois, en tricot, on trouve des points rigolos…

Point EiffelEt pour celles e tceux qui voudraient s’adonner au Point Eiffel, voici le mode d’emploi :

[Nombre de mailles divisibles par 8 plus 2 mailles lisières]

Rang 1 : * 1 jeté, 2 mailles ensemble à l’envers, 6 mailles envers *25
Rang 2, 4, 6 : * 7 mailles endroit, 1 maille envers *
Rang 3, 5, 7 : * 1 maille endroit, 7 mailles envers *
Rang 8, 16 : à l’envers
Rang 9 : * 4 mailles envers, 1 jeté, 2 mailles ensemble à l’envers, 2 mailles envers *
Rang 10, 12, 14 : * 3 mailles endroit, 1 maille envers, 4 mailles endroit *
Rang 11, 13, 15 : * 4 mailles envers, 1 maille endroit, 3 mailles envers *
Rang 17 : reprendre au rang 1

//embedr.flickr.com/assets/client-code.js

Un roman pas si innocent…

Il est parfois des romans qu’on s’étonne d’avoir choisi, qu’on regrette d’avoir lu mais qui au fond laisse un sentiment de fascination assez étrange. C’est le cas de L’Innocence, premier roman de Brian Deleeuw que je viens de refermer il y a quelques jours.

innocence

Ce n’est ni un polar, ni un thriller  ni un roman fantastique ni un roman psychologique. Juste un roman à la lisière de ces « catégories ». Un roman surprenant, dont la couverture m’a attirée : ce petit rossignol prisonnier (ou protégé) par une main d’enfant a un lien direct avec le contenu du roman. Le héros se prénomme en effet Luke Nightingale (rossignol en anglais). Il vit à New York avec sa mère dépressive et fantasque, dont le divorce l’empêche souvent de s’occuper de son fils. Un jour, à Central Park, il rencontre Daniel, qui devient son ami. Mais ce dernier prend une place particulière à la fois dans sa vie et dans le roman.

Ecrit à la première personne, l’histoire de Luke est racontée par ce Daniel. Entre ses 6 ans à Central Park et ses années à l’Université, le roman se construit autour de cette amitié interrompue un temps. Une amitié étrange qui laisse un malaise persistant chez le lecteur, chez moi en tout cas. Une histoire de pouvoir sur l’autre, de manipulation, de folie, de névrose psychologique.

Ambiance glauque donc, qui laisse un goût malsain à la fin du livre (la chute est tout particulièrement inquiétante). Mais un premier roman très prometteur et une jolie découverte pour moi de cette maison d’édition – Editions Super 8 –  au catalogue alléchant.

——————————————————————————-
Brian DeLeeuw – L’Innocence
Editions Super 8
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Claro
Parution septembre 2014
ISBN papier : 978-2-37056-012-4
ISBN numérique : 978-2-37056-013-1
Nombre de pages : 301
Prix public papier : 20,00 euros
Prix public numérique : 12,99 euros

Pourquoi voir The Knick ?

Cette série américaine surprend les coeurs non accrochés dès les premières scènes… Car The Knick décrit, avec tout le sang dégoulinant et l’horreur réaliste nécessaire, les débuts chaotiques de la chirurgie au début du XXè siècle à New York. C’est crade et vaguement pervers, mais cette série est vraiment chouette.

the-knick

D’abord parce qu’elle nous montre une image peu épurée du New York du début du siècle, entre pauvreté, crimes et luxure.
Ensuite parce que le personnage du Dr Thackery a ce côté vintage suranné du Dr House : cocaïnomane, c’est pourtant un génie de la chirurgie !
Aussi parce que les thématiques abordées le sont sous un angle assez particulier : racisme, amours impossibles, corruption, avortements clandestins, soins hospitaliers réservés à une certaine patientèle, droit de cuissage plutôt gerbant, pratiques chirurgicales rudimentaires…

Une première saison qui m’a emballée. La diffusion de la seconde saison vient de s’achever aux US. Et une troisième saison serait envisagée par Steven Soderbergh. De quoi occuper de longues soirées pluvieuses d’hiver !

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1