Archives du mot-clé polar nordique

La loi des Same

Je trouvais qu’il ne faisait pas assez froid cette semaine… Je me suis lancée dans la lecture d’un polar nordique : avec La loi des Same de Lars Petterson, direction la Scandinavie et la région de Kautokeino.


Une région norvégienne assez hostile, aux confins de la Finlande et de la Suède, dans les terres hautes arctiques. Wikipédia nous apprend que « le soleil ne s’y couche pas durant 5 semaines pendant l’été. Il ne se lève pas non plus pendant six semaines en hiver. L’hiver dure de la mi-octobre à la mi-mai. Mais il est particulièrement vigoureux de décembre à février, avec la disparition du soleil. Les températures peuvent tomber à −40 °C. La température annuelle moyenne ces trente dernières années se monte à −2,7 °C. »

« – J’ai consulté la météo nationale, il faisait moins trente-deux dans la matinée, aujourd’hui. Soyez prudente ! Promis ? » C’est sur ces mots qu’Anna Magnusson, substitut du procureur à Stocholm s’apprête à partir pour Kautokeino, la patrie de sa famille. Sa grand-mère lui a en effet demander de venir gérer une affaire délicate. Son cousin Nils vient d’être accusé de viol et Anna doit trouver un arrangement avec la plaignante.

Elle retourne alors chez les Sames, dans ces contrées reculées et hostiles. Un voyage qui démarre par une scène violente. Sur la route, elle renverse un jeune cerf. Pattes brisées, coincé sous la voiture, l’animal vit encore. Et il faut l’achever au couteau. « Je n’avais jamais fait ça moi-même. Mais j’avais vu mon grand-père et mon oncle le faire un nombre incalculable de fois. » Mauvais présage ? probablement. La suite du roman ne sera qu’un long cheminement entre rennes morts et volés, violence des hommes, traditions ancestrales et justice peu orthodoxe.

Anna doit apprendre à composer avec ce sentiment qu’elle est une étrangère (une « rigvu »), qui a quitté sa terre natale, laissant sa famille seule au milieu de la neige et des rennes. Elle doit racheter le départ de sa mère, qui a fuit la communauté Same pour vivre à Stockholm. Plusieurs semaines durant, Anna apprend donc à lutter contre les rancoeurs familiales, la brutalité du climat et de ses autochtones et les lois mafieuses qui règnent dans ces contrées.

Au-delà du polar, ce roman est aussi social. La vie des éleveurs de rennes, leurs difficultés croissantes, les rivalités claniques et la lente agonie de cette communauté au-delà du folklore touristique et des tenues chatoyantes sont présentes en filigrane tout au long des chapitres. Alcool, violence, désoeuvrement, poids de la tradition sont le lot des Same.

Un roman lent, au gré des aléas climatiques. Brouillard, neige, congères, nuit(s) sans fin sont autant d’éléments qui ralentissent le quotidien et les déplacements. Anna subit de plein fouet ce froid laponien qui tue à petits feux et n’autorise aucune fantaisie. Un gant perdu est une main congelée ! Une lenteur qui s’accompagne de silence et de non-dits. Une spécificité de la langue same apprendra-t-on : « C’était ma mère qui m’avait appris cela. Ce que l’on taisait avait plus de poids que ce dont on parlait tout le temps. Il fallait apprendre à déchiffrer ce qui n’était pas dit. L’art de la conversation consistait à comprendre ce qui se cachait derrière les paroles que l’on prononçait réellement. Une vie en sous-texte. »
[En apprendre un peu plus sur cette langue qui résiste ? https://cursus.edu/articles/43552/la-langue-en-pratique]

Envie de vous geler les orteils en motoneige à la poursuite des troupeaux de rennes et des méchants ? ce premier roman de Lars Petterson est pour vous.

Résumé sur le site de l’éditeur :
En Laponie norvégienne, les Sames, peuple autochtone, continuent à vivre de l’élevage des rennes et selon des traditions ancestrales. Certains restent, d’autres partent, comme Anna, qui mène son existence en Suède, où elle a été nommée substitut du procureur. Son cousin Nils, lui, est resté, et il vient d’être accusé de viol. Devoir de famille, c’est Anna qui est chargée de trouver un arrangement avec la plaignante. Elle retourne alors chez les Sames, dans ces contrées reculées qui n’évoquent pour elle que de vieux souvenirs d’enfance. Là, entre les menaces qu’elle subit et les vérités qu’on lui cache, la jeune femme comprend vite que cette affaire de viol n’est que la partie émergée d’une enquête qu’elle va devoir mener. Même si, à la lumière des aurores boréales, la nature somptueuse et meurtrière semble parfois imposer sa loi aux hommes.

La loi des Sames (titre original : Kautokeino, en bolig kniv)
Auteur : Lars Pettersson
Editeur : Gallimard  – Collection Folio Policier n°817
Trad. du suédois par Anne Karila
Parution : 14-11-2016
Prix: 8, 70 euros
ISBN : 9782070793822
528 pages