Chignon numérique

J’ai assisté jeudi dernier aux Champs Libres à une journée professionnelle intitulée « Enjeux du numérique en bibliothèques » avec Perrine (collègue-amie, amie-collègue). Ben oui, les bibliothèques changent : les livres sont toujours présents mais les services numériques se développent et pour les Rennais qui l’ignorent, les Champs Libres sont à la pointe de ces changements… Première conférence plus qu’intéressante menée par Xavier Galaup, directeur-adjoint de la BDP du Haut-Rhin sur le web participatif en bibliothèque publique. Il a passé en revue tous les outils du Web 2.0 pouvant apporter une plus-value aux bibliothèques. En vrac : picnik, delicious et la socialisation de l’indexation, scribd, mp3tunes, blogs et wikis, Facebook, Twitter et le micro-blogging, les fils RSS, Google Reader, Netvibes, MySpace, flickRvision, musicPortI… Sur une centaine de participants, nous étions seulement 4 ou 5 à avoir un compte Twitter (OK, le mien datait de 2 semaines, mais quand même !) ! Diaporama disponible ci-dessous pour les plus curieux :

Sur la pause du midi, Perrine et moi sommes allées visiter l’expo Numériquement vôtre à l’Espace des Sciences. À l’aide de nombreuses manipulations ludiques, cette exposition nous éclaire sur le numérique et ses multiples applications : comment et pourquoi le numérique a changé notre quotidien et quels sont les impacts et enjeux sur nos vies. Le langage binaire informatique nous a beaucoup amusé…ainsi que l’appartement reconstitué où l’on retrouve 40 objets numériques qui partagent notre quotidien : écrans numériques divers et variés, aspirateur intelligent, Ipod, Nabaztag, e-book…

Nous avons testé un logiciel de morphing…ou comment je me transforme en Kevin Costner sous vos yeux…

Morphing from Morvan Lisenn on Vimeo.

Après-midi beaucoup plus studieuse avec une conférence de Philippe Carré, professeur à Paris Ouest Nanterre, sur « l’apprenance, nouvelle culture de la formation ». Le titre est barbare, je vous l’accorde, mais le propos l’était beaucoup moins : on assiste selon lui à une transformation de la culture de la formation. L’apprenant permanent, le citoyen lambda de nos jours, se nourrit des ressources des bibliothèques publiques en dehors de tous les autres lieux traditionnels de formation. Les Bibliothèques se tranforment en AOC, lieu d’Accueil, d’Orientation et de Conseil… Enfin dernière intervention de Cécile Denier, bibliothécaire à la BPI à Paris sur l‘offre en autoformation en langues. Je vous passe les détails : ça nous a beaucoup intéressé mais uniquement pour le boulot et nos centres de ressources en langues.
Journée riche donc où nous nous sommes senties très à la pointe avec Perrine…ben oui, nous, les Univers Netvibes, on pratique depuis septembre 2009 ; les agrégateurs de fils RSS, on jongle avec ; on entretient le lien social sur Facebook ; on blogue et depuis peu, je micro-bloggue (ou twitte pour les avertis :
ici)… Alors, le cliché de la bibliothécaire poussiéreuse cachée derrière ses lunettes et son chignon is dead !!! place à la documentaliste au chignon numérique, légèrement geekette sur les bords !

2 réflexions au sujet de « Chignon numérique »

  1. Jerome

    "ben oui, nous, les Univers Netvibes, on pratique depuis septembre 2009"A la pointe de la techno et meme voyageuses du temps !!! Sacrées meufs du CDI !

    Répondre
  2. LZ

    @Jérôme : au moins, certains lisent les articles complètement…Merci braz ! Effectivement, il faut lire septembre 2008…c'est mon côté SF qui ressort…

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s