Quand les ampoules vibrent…

Ça s’appelle Condemned_bulbes et ça se passait aux Champs Libres durant le festival Cultures Elektroni[k].

Une salle plongée dans le noir, ou presque avec pour seul équipement des vieilles ampoules à filaments de 1000 watts suspendues au plafond. Des cycles d’activités lumineuses et musicales se succèdent. En effet, par un procédé technique qui m’est resté volontairement obscur, le studio de création numérique montréalais Artificiel parvient à faire vibrer et chanter le filament des lampes incandescentes. Expérience sonore tout à fait délicate ! il faut tendre l’oreille et se concentrer…

Sans titre

Le public peut longer, circuler entre, s’installer autour ou en plein milieu du dispositif. Et se laisser porter par les éclairages minimalistes de ces filaments, par leurs sursauts de vie, par leurs luminosité soudaine. Et par le doux murmure scintillé qu’elles produisent.

Condemned_Bulbes #03

Un truc complètement hypnotisant. Comme un monde étrange et futuriste dans lequel nous serions transportés.

Condemned_Bulbes #05

A noter : cette installation a vu le jour en 2003 et se balade toujours à travers le monde…

Et si vous n’avez pas eu la chance de la voir aux Champs Libres durant le festival Elektroni[k], regardez cette vidéo. Isolez-vous, éteignez les lumières, passez en plein écran, et laissez-vous porter.

condemned_bulbes (2003) from artificiel on Vimeo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s